Orange lâche Huawei en Belgique et au Luxembourg et choisit Nokia

09 octobre 2020 à 17h25
25

L'opérateur, et son concurrent et leader du marché Proximus, ont décidé de procéder au remplacement des équipements 5G chinois dans les deux pays du Benelux.

Sans avoir obtenu les autorisations nécessaires, l'opérateur Orange France a dû se résoudre à l'idée de ne pas construire ni développer son réseau 5G avec des équipements Huawei. Dans l'Hexagone, il faudra faire sans installations Huawei d'ici 2028. Et si le groupe travaille toujours avec la firme de Shenzhen en Espagne et en Afrique, ses marchés secondaires, une filiale de l'entreprise, Orange Belgium, a officialisé vendredi matin avoir sélectionné Nokia pour ses réseaux mobiles.

Nokia remplacera Huawei pour les réseaux 2G/3G/4G et 5G belges

Si le communiqué publié par Orange ne fait pas état des raisons qui le poussent à bousculer sa politique d'équipements, certaines sources évoquent des pressions politiques conduisant l'opérateur à stopper sa relation avec Huawei, toujours soupçonnée de se servir de son activité d'équipementier pour récolter des données transférées au renseignement chinois. Les deux entreprises étaient intimement liées, depuis leur partenariat conclu en 2007 pour la Belgique et le Luxembourg.

Orange Belgium précise que Nokia renouvèlera progressivement son réseau mobile 2G/3G/4G existant, et aidera au déploiement du réseau 5G du « plat pays », comme le surnommait Jacques Brel. Au sujet de l'équipementier, l'opérateur indique qu'il a été sélectionné « au terme d'un processus comparatif approfondi, fondé sur des critères technologiques, opérationnels et financiers ».

La mise à niveau du réseau belge 2G/3G/4G d'Orange Belgium sera progressivement effectuée d'ici 2023. « Nous sommes fiers d’aider Orange Belgium dans la mise en place d’un réseau Single RAN et 5G de pointe en Belgique », a réagi Tommi Uitto, Président de Nokia Mobile Networks.

La Belgique et le Luxembourg sur la même longueur d'onde

La Belgique n'est pas la seule concernée. Orange Luxembourg, filiale d'Orange Belgium, a également annoncé avoir retenu Nokia pour déployer son réseau 5G sur place. Les premières zones devraient être couvertes par des mâts 5G d'ici la fin de l'année. Avec l'équipementier à la manœuvre, donc.

En Belgique, Orange n'est pas le seul opérateur à se séparer de Huawei. Le numéro un du marché mobile, Proximus, a aussi décidé de remplacer l'équipementier chinois par Nokia, qui ressort grand gagnant, sur place, des déboires de Huawei, qui n'en finit plus de perdre des contrats partout dans le monde. Huawei et Proximus étaient aussi des partenaires de longue date (2009).

Orange et Proximus partageant leur réseau mobile, les deux opérateurs ont décidé ensemble de choisir Nokia.

Modifié le 12/10/2020 à 09h07
25
14
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

La supercar hybride de McLaren se dévoile grâce à ses dépôts de brevets
Comparatif impression photo en ligne : à qui confier vos souvenirs ?
Essai du Range Rover Autobiography P400e : l’hybridation royale
Dungeon Master : le jeu de rôle en vue subjective et en temps réel... dès 1987
Surfshark VPN : l'un des meilleurs VPN encore moins cher ce week-end
Tim Burton travaille à une nouvelle série autour de la Famille Addams
Test de la Galaxy Tab S7+ de Samsung : quasi-parfaite ?
Coincés à la maison ? 11 jeux sur consoles à tester en soirée couvre-feu
Gaia : une mission européenne pour cartographier la galaxie
Comment le français Qobuz, fleuron du streaming audio HD, a fait face à la crise ?
scroll top