Free renonce à Bouygues Telecom mais reste intéressé par T-Mobile aux USA

01 septembre 2014 à 13h35
0
Le groupe Iliad, maison-mère de Free et Free Mobile livre sa position quant au rachat de Bouygues Telecom. La direction de l'opérateur précise qu'elle ne s'impliquera pas « dans la consolidation en France, ce n'est pas à l'ordre du jour ». Aux Etats-Unis, elle reste cependant intéressée par le rachat de T-Mobile.

00FA000005512027-photo-logo-free.jpg
Suite à la publication de ses résultats pour le premier semestre, le propriétaire de Free et Free Mobile a fait un point sur sa situation et ses objectifs. Occasion pour le groupe Iliad d'annoncer quelle sera la stratégie qu'il compte adopter dans les prochains mois en France mais également à l'étranger.

En ce qui concerne le marché national, Iliad met un terme aux informations selon lesquelles Free mettrait prochainement la main sur son concurrent Bouygues Telecom. Si l'opération peut être tentante pour le dernier entrant sur le marché de la téléphonie mobile, Maxime Lombardini, le directeur du groupe Iliad, précise auprès de l'AFP : « Nous n'allons pas nous impliquer dans la consolidation en France, ce n'est pas à l'ordre du jour ».

Le message est désormais clair. Iliad va travailler sur ses acquis et n'ira pas chercher un regain d'activité par le rachat de l'un de ses concurrents. L'opérateur reste en effet en croissance sur le segment de la téléphonie mobile, dépassant les 9 millions d'abonnés. Sur le fixe, son évolution est néanmoins ralentie puisqu'au dernier trimestre, l'opérateur n'a séduit que 24 000 nouveaux clients contre 71 000 au premier trimestre.

Pour l'international, Iliad cherche en revanche toujours à faire l'acquisition de T-Mobile. L'offre formulée aux Etats-Unis pourrait être enrichie, à condition que Free trouve les fonds et les partenaires nécessaires.

Malgré cette volonté, l'affaire n'est pas encore conclue entre Deutsche Telekom, l'actionnaire majoritaire de T-Mobile US, et Iliad. La proposition initiale de l'opérateur national revenait à débourser environ 15 milliards d'euros (33 dollars par action). Il pourrait la relever à hauteur de 35 euros par action. Toutefois, le propriétaire pourrait toujours la refuser, attendant une offre oscillant plutôt autour des 40 dollars l'action.

Pour en savoir plus
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Opera : meilleure gestion des onglets et une bêta sur Windows Phone
Microsoft corrige la corruption des fichiers Office dans OneDrive
HTC : 5 smartphones bénéficient désormais de 100 Go sur Google Drive
Logitech K480 : un clavier Bluetooth qui pilote smartphone, tablette et PC
IFA 2014 : Asus ZenBook UX305, 13 pouces haute résolution
Comment régler les couleurs de son écran PC ?
4 techniques simples pour nettoyer son PC
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Netflix perdra Starz fin février 2012
Haut de page