Free renonce à Bouygues Telecom mais reste intéressé par T-Mobile aux USA

01 septembre 2014 à 13h35
0
Le groupe Iliad, maison-mère de Free et Free Mobile livre sa position quant au rachat de Bouygues Telecom. La direction de l'opérateur précise qu'elle ne s'impliquera pas « dans la consolidation en France, ce n'est pas à l'ordre du jour ». Aux Etats-Unis, elle reste cependant intéressée par le rachat de T-Mobile.

00FA000005512027-photo-logo-free.jpg
Suite à la publication de ses résultats pour le premier semestre, le propriétaire de Free et Free Mobile a fait un point sur sa situation et ses objectifs. Occasion pour le groupe Iliad d'annoncer quelle sera la stratégie qu'il compte adopter dans les prochains mois en France mais également à l'étranger.

En ce qui concerne le marché national, Iliad met un terme aux informations selon lesquelles Free mettrait prochainement la main sur son concurrent Bouygues Telecom. Si l'opération peut être tentante pour le dernier entrant sur le marché de la téléphonie mobile, Maxime Lombardini, le directeur du groupe Iliad, précise auprès de l'AFP : « Nous n'allons pas nous impliquer dans la consolidation en France, ce n'est pas à l'ordre du jour ».

Le message est désormais clair. Iliad va travailler sur ses acquis et n'ira pas chercher un regain d'activité par le rachat de l'un de ses concurrents. L'opérateur reste en effet en croissance sur le segment de la téléphonie mobile, dépassant les 9 millions d'abonnés. Sur le fixe, son évolution est néanmoins ralentie puisqu'au dernier trimestre, l'opérateur n'a séduit que 24 000 nouveaux clients contre 71 000 au premier trimestre.

Pour l'international, Iliad cherche en revanche toujours à faire l'acquisition de T-Mobile. L'offre formulée aux Etats-Unis pourrait être enrichie, à condition que Free trouve les fonds et les partenaires nécessaires.

Malgré cette volonté, l'affaire n'est pas encore conclue entre Deutsche Telekom, l'actionnaire majoritaire de T-Mobile US, et Iliad. La proposition initiale de l'opérateur national revenait à débourser environ 15 milliards d'euros (33 dollars par action). Il pourrait la relever à hauteur de 35 euros par action. Toutefois, le propriétaire pourrait toujours la refuser, attendant une offre oscillant plutôt autour des 40 dollars l'action.

Pour en savoir plus
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Automobile : le gouvernement envisagerait un malus lié au poids des véhicules
Le Royaume-Uni devrait interdire les ventes de voitures thermiques en 2030
Après Bethesda, Microsoft tease, déjà, un autre rachat à venir ?
Airbus dévoile ses trois concepts d'avion à hydrogène, opérationnel d'ici 2035
Voiture électrique : allez-vous sauter le pas et à quel prix ?
Microsoft rachète Bethesda Softworks et l'ensemble de ses studios
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
L'adoption de Firefox en chute de 85%
Batteries de voitures : et si on allait plutôt chercher les matériaux au fond des océans ?
Battery Day : des batteries révolutionnaires et une Tesla à 25 000 dollars sous trois ans
scroll top