Rachat de T-Mobile US : Sprint renonce et Iliad revoit son offre

06 août 2014 à 16h16
0
En une journée, les cartes ont été rebattues dans le dossier T-Mobile US : Sprint retire sa candidature à cause des risques concurrentiels et Iliad, proche de se faire éconduire, cherche à muscler son jeu.

00F0000007545253-photo-t-mobile-us.jpg
Le dossier du rachat de T-Mobile US connaît de multiples rebondissements. Tout d'abord, Sprint abandonne. Le troisième opérateur mobile aux Etats-Unis et propriété du japonais SoftBank se heurte, rapporte Reuters, à l'opposition du gendarme de la concurrence. Celui-ci veillerait à maintenir un marché des télécoms à quatre opérateurs, jugé plus favorable aux consommateurs.

« Nous n'imaginions pas que l'opposition serait aussi forte », a déclaré un dirigeant de SoftBank à l'agence, se disant « certain » que « le contexte va changer ». Pour le groupe japonais, qui avait racheté 80% de Sprint en 2013 moyennant 20 milliards de dollars, cet échec met à mal sa stratégie sur le marché américain, où T-Mobile US lui aurait permis de concurrencer AT&T et Verizon.

Si SoftBank se dit confiant en l'avenir pour envisager une nouvelle approche, c'est parce que T-Mobile US pourrait refuser l'offre d'Iliad... Selon le Wall Street Journal et le Financial Times, Deutsche Telekom (la maison-mère de T-Mobile US), considère l'offre du français trop faible. Xavier Niel propose en effet 15 milliards de dollars, quand Sprint allongeait plus du double.

Iliad relance les dés

Les jeux ne sont pas faits pour autant. Le quotidien britannique ajoute qu'Iliad est en pleines négociations avec des investisseurs pour muscler son offre. Parmi eux, on retrouverait le câblo-opérateur américain Dish Networks, Cox Communications et Charter Communications. Désireux de prendre pied dans le marché des télécoms aux Etats-Unis, ces acteurs pourraient être intéressés par une offre conjointe avec le français. A cela, il faudrait ajouter d'autres acteurs comme le fonds de pension OTPP ou le fonds souverain GIC.

Deutsche Telekom, qui souhaitait ardemment quitter le territoire américain en revendant rapidement T-Mobile US, considère cet abandon de Sprint comme « un choc ». Une source proche de la direction explique à Reuters que « c'est le pire des scénarios auxquels nous pouvions penser. La société va maintenant devoir étudier l'offre d'Iliad et elle pourrait même devoir rester plus longtemps sur le marché américain ».


A lire également :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Arc 100 d'OCZ : un SSD pour concurrencer le Crucial MX100
En forte croissance, Criteo relève ses prévisions annuelles
Infos US de la nuit : L'appli Emu rachetée par Google, Wikimedia contre le droit à l'oubli
Sony stoppe son programme Playstation Mobile sur Android
Internet Explorer 11 bloquera les vieux contrôles ActiveX, Java en tête
Chine : au tour des produits Apple d'être bannis du gouvernement
Un groupe de pirates russes aurait volé 1,2 milliard d'identifiants sur le Web (màj)
Numericable accélère sa croissance même si le rachat de SFR pèse
Brevets : Samsung et Apple arrêtent les poursuites en dehors des Etats-Unis
Un avis en ligne sur deux est manipulé et il est dur de lutter
Haut de page