Free Mobile, "sur la rampe de lancement", a l'accord de l'Arcep

Par
Le 13 décembre 2011
 0
La fusée est sur la rampe de lancement, annonçait mardi après-midi Xavier Niel sur Twitter. Une heure plus tard, un communiqué de l'Arcep confirme la portée supposée de ce message (pas tout à fait) sibyllin : le futur opérateur a rempli ses obligations de couverture et se voit donc octroyer la permission de lancer son service.

00b4000004628900-photo-logo-rh.jpg
Suivi par environ 5 500 sur personnes sur Twitter, Xavier Niel n'avait jamais posté le moindre message... jusqu'à ce mardi après-midi, où il annonce, en anglais : « la fusée est sur la rampe de lancement ». Bien qu'aucun commentaire ne l'accompagne, difficile de ne pas y voir une allusion au lancement attendu des offres commerciales Free Mobile.

Probable motif de ce message réjoui, le « déclencheur » qu'attendait Iliad, maison mère de Free, a été rendu officiel vers 17h30 ce mardi. Dans un communiqué, le régulateur des télécoms (Arcep) a en effet déclaré mardi qu'après examen, Free Mobile avait bien rempli les ses obligations de couverture, préalable indispensable au démarrage de son activité.

« Le taux de couverture 3G atteint par Free Mobile étant supérieur à 25% de la population, la société peut bénéficier dès à présent, conformément aux termes des autorisations délivrées aux opérateurs mobiles 3G, de l'itinérance sur le réseau d'un opérateur mobile tiers, afin de pouvoir fournir ses services mobiles sur l'ensemble du territoire dès son ouverture commerciale », en conclut l'Autorité.

Il ne reste donc plus maintenant à Free Mobile qu'à dévoiler son offre. Aucune date n'a encore été communiquée à ce sujet, Xavier Niel s'étant jusqu'ici borné à affirmer que le lancement interviendrait avant le 15 janvier prochain. L'Arcep fixe quant à elle l'échéance trois jours plus tôt : « Free Mobile devra enfin ouvrir commercialement son réseau au plus tard le 12 janvier 2012 ».

L'accord Arcep, un préalable indispensable

Free peut pour mémoire se lancer en tant qu'opérateur mobile depuis qu'il a obtenu la dernière licence pour des fréquences 3G disponible sur le marché. Pour que le nouvel entrant puisse débuter ses activités rapidement, ladite licence prévoit que l'opérateur doit dans un premier temps assurer la couverture de 25% de la population française avant de se voir ouvrir le réseau de l'un de ses concurrents (accords d'itinérance).

Dans la pratique, les abonnés Free Mobile qui ne se trouveront pas à portée d'une des antennes déployées par Iliad emprunteront le réseau d'Orange pour passer leurs communications. La licence fixe des échéances liées au déploiement du réseau interne de l'opérateur : Free avait ainsi jusqu'au 12 janvier 2012 pour atteindre ce seuil des 25%.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top