Subvention des mobiles : la multiplication des arnaques inquiète les opérateurs

08 octobre 2012 à 16h23
0
La recrudescence des « arnaques à la subvention » de mobiles inquiète les opérateurs : en France, 100 000 cas auraient été recensés depuis le début de l'année 2012. En guise de réaction, les opérateurs de téléphonie mobile adaptent leurs offres et augmentent les prix.

00FA000005361446-photo-smartphone-restaurant-robert-kneschke-fotolia-com.jpg
Souscrire à une offre mobile subventionnée, user de stratagèmes pour ne pas payer l'abonnement et bénéficier d'un smartphone neuf pour rien ou presque : une pratique visiblement courante en France, à en croire une enquête publiée dimanche par Le Parisien.

100 000 arnaques du genre auraient été signalées depuis le début de l'année, pour un préjudice total confidentiel, mais tout de même estimé aux environs de 30 millions d'euros - en se basant sur une moyenne de 300 euros par terminal, estime le quotidien. La manœuvre effectuée par les contrevenants demande cependant une certaine organisation : parmi les méthodes rencontrées, on trouve l'utilisation de faux documents, ou encore la clôture du compte bancaire quelques jours après la suscription de l'abonnement. Le nombre de cas étant important, les opérateurs n'engagent pas de poursuites. Les utilisateurs dotés d'un smartphone neuf peuvent ensuite soit souscrire à une offre sans engagement, moins chère, ailleurs, soit tout simplement revendre le terminal au prix fort.

Les opérateurs s'adaptent

La multiplication des offres sans engagement, peu onéreuses mais sans smartphone subventionné, aurait poussé ce type d'arnaque à se développer. Aujourd'hui, les opérateurs traditionnels chez lesquels un abonnement avec smartphone est synonyme d'engagement sont obligés de contre-attaquer en mettant à l'épreuve la fidélité des nouveaux souscripteurs.

Chez Bouygues Telecom et SFR, le prix des smartphones en vogue (Galaxy S III et iPhone 5 en tête) ont été revus à la hausse, entre 150 et 200 euros pour la plupart. Au bout de 3 mois d'abonnement, les clients reçoivent la différence entre le prix initial et le prix payé sous la forme d'un avoir sur facture : une situation qui nécessite donc d'être un abonné modèle, au risque de payer son smartphone à un tarif bien moins attractif. A n'en pas douter, Orange suivra le même chemin.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
7 400 gigatonnes de neige seraient nécessaires pour enrayer la fonte des glaces
scroll top