5G et bandage vont bientôt s'allier pour votre santé

06 mai 2017 à 09h55
0
La miniaturisation de l'électronique et l'arrivée prochaine de la 5G devraient doper le marché mondial du traitement des plaies. Exemple d'innovation, l'université galloise de Swansea va mener sous douze mois des essais de bandages imprimés en 3D, truffés de capteurs nanométriques et connectés en 5G.

Les pansements "intelligents" permettront au médecin de suivre ses patients à distance. Pratique en cas d'infection de la plaie !

Les bandages connectés et autonomes

Que se passe-t-il sous le pansement ? Plutôt que de l'enlever pour constater visuellement l'évolution de la guérison, l'université galloise de Swansea s'apprête à tester un pansement connecté qui facilitera le contrôle. Imprimé en 3D, donc aux mensurations précises du patient, ce bandage intelligent communiquera des données en temps réel aux praticiens via le réseau sans fil 5G. Les données seront collectées via des nanocapteurs innervant le pansement.

Ce suivi en temps réel présente l'avantage d'adapter très précisément le protocole de soins et de limiter le nombre de consultations chez le médecin. Celui-ci est tenu informé en continu de l'évolution de la plaie, mais aussi de votre activité et de votre localisation (sous réserve, évidemment, de possibles restrictions liées au respect de la vie privée).

01F4000008306492-photo-sante-cloud-dell.jpg


Des projets tous azimuts

En matière de pansement, l'arrivée de la 5G couplée aux progrès en matière de nanocapteurs constitue une vraie rupture technologique. Les projets sont nombreux : le Français Urgo travaille dans son centre de recherche près de Dijon sur un projet de capteur de compression pour les ulcères de la jambe.

Une équipe anglaise de l'Université de Bath travaille quant à elle sur un pansement luminescent, qui change de couleur en cas d'infection bactérienne. Idéal pour limiter le recours aux antibiotiques. Enfin, le MIT (Massachussets Institute of Technology) américain est en train de mettre au point un patch doté de capteurs et recouvert d'un gel à base d'eau contenant des doses d'antibiotiques, qui se libèrent en fonction de la température corporelle.


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Invasion : votre chronique SF livre un dernier carré héroïque !
Nintendo Indie World : le résumé des annonces
Sites 5G ouverts : Orange et Free toujours très en avance sur leurs concurrents
Paper Mario: The Origami King sur Nintendo Switch voit son prix chuter !
Les meilleures batteries externes pour éviter le coup de la panne
Surveillez votre ligne avec la balance connectée Xiaomi Mi Body Composition Scale 2 à prix cassé
Comparatif des meilleures batteries externes (2021)
Amazon Music Unlimited : profitez de 3 mois gratuit pour découvrir le service de streaming Amazon
Bouygues Telecom et H4D dévoilent une cabine de télémédecine connectée en 5G
Huawei va investir un milliard dans les voitures électriques et autonomes
Haut de page