Microsoft Research s'appuie sur Kinect pour traduire la langue des signes

le 31 octobre 2013 à 10h47
0
Les ingénieurs de Microsoft ont décidé de s'appuyer sur le module Kinect afin de faciliter les communications pour les personnes handicapées atteintes d'une forme de mutisme ou de surdité.

Si Kinect vous évoque instantanément des jeux de type Just Dance ou Zumba Fitness, alors les choses pourraient peut-être changer à l'avenir. En effet, des chercheurs de Microsoft comptent bien tirer parti du périphérique afin de simplifier la vie des personnes handicapés et notamment en associant la technologie à la langue des signes.

015E000006806836-photo-kinect.jpg


Il existe à travers le monde plusieurs dizaines de langues des signes. En France, en ne prenant en compte que les gestuelles des mains, on estime entre 45 et 60 signes permettant d'interpréter des mots. En partenariat avec professeur Xilin Chen, de l'académie des sciences en Chine, Microsoft Research a conçu un traducteur directement implémenté au sein de Kinect.

Guobin Wu, directeur de Microsoft Research Asie, explique que pendant les 6 premiers mois de ce projet, les efforts ont été portés sur les langues des signes en Chine avec l'aide du professeur Hanjing Li de l'université de Pékin ainsi qu'un groupe d'étudiants. Puis les chercheurs ont entrepris de traduire ces signes pour les interpréter et les transposer d'une langue à l'autre. Un malentendant chinois est donc en mesure de communiquer avec un américain directement via Kinect.

015E000006806838-photo-kinect.jpg


Une fois les signes analysés par le capteur Kinect, Microsoft Research s'appuie sur la technologie de Bing pour les interpréter et les traduire. Cette traduction peut se présenter sous la forme d'un message texte couplé à une synthèse vocale compréhensible dans la langue du destinataire. Si ce dernier est également affecté d'un handicap, la traduction peut être directement interprétée sous forme de signes grâce à un avatar virtuel.

Outre les communications basiques, Microsoft explique que ce dispositif pourrait par exemple trouver sa place dans les cabinets médicaux afin de permettre aux médecins de mieux comprendre leurs patients handicapés. Idéalement, le mécanisme pourrait d'ailleurs leur ouvrir de nouvelles opportunités d'emplois nécessitant des interactions constantes avec le public (réception, information...).

Pour davantage d'informations, retrouvez une vidéo en anglais sur cette page.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Mots-clés : Nouvelles technologies
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

Adobe Premiere Rush est dispo sur Android
Selon Jim Ryan, Death Stranding, The Last of Us II et Ghost of Tsushima sortiront sur PS4
Une agence de l'ONU juge que les assistants personnels renforcent les préjugés sexistes
Lancement des 60 premiers satellites Starlink : comment regarder le décollage en direct
Une application Steam Chat débarque sur iOS et Android
Black Mirror : les trailers des 3 épisodes de la prochaine saison
Huawei P30 Lite vs Google Pixel 3a : lequel est le meilleur pour moins de 400 € ?
A l'aube des élections européennes, Facebook est envahi par la propagande d'extrême droite
ARM annonce arrêter de travailler avec Huawei : l’avenir des puces Kirin compromis
L'OS mobile de Huawei pourrait débarquer dès cet automne (et a déjà un nom)
scroll top