LeWeb'12 : Interview avec J.Park, PDG de Fitbit, au coeur du bien-être 2.0

06 décembre 2012 à 12h39
0
Du smartphone au podomètre en passant par les PC ou les pèses personnes, les objets connectés se multiplient et sont placés au cœur de l'édition 2012 du salon LeWeb. Parmi les acteurs de ce marché nous retrouvons Fitbit.

Fondée en 2007, la société Fitbit propose plusieurs accessoires permettant de suivre sa santé sous diverses formes (calories brûlées, rythme cardiaque, podomètre, poids....). James Park, co-fondateur de la société a accepté de répondre à quelques-unes de nos questions.

0226000005596490-photo-fitbit.jpg


Comment l'aventure Fitbit a-t-elle commencée ?

James Park : Le co-fondateur Eric et moi avons créé cette société en mai 2007 mais c'est vraiment en 2006 qu'il y a eu cette étincelle. J'étais l'une des premières personnes à avoir acheté la Nintendo Wii aux États-Unis. J'ai fait la file d'attente à Best Buy dès 6 heures du matin et je trouvais que ce qu'avait fait Nintendo était incroyable. Le couplage de capteur de mouvements avec du jeu changeait vraiment la donne à cette époque.

Avec Eric on s'est demandé comment répliquer une telle chose mais sous une forme plus petite et c'est de cette manière que Fitbit a commencé.

Qui sont vos concurrents sur ce marché ?

James Park : En plus de nous il y a Nike avec leur Fuelband. Il y a aussi Jawbone avec Up.

De combien d'utilisateurs disposez-vous ? Quelle est la part de marché de Fitbit en France ?

James Park : Nous ne communiquons pas sur ce chiffre. En revanche nos produit sont présents dans environ 10 000 magasins à travers le monde dont 3 000 en Europe. Nous sommes présents dans les Apple Store, Auchan, Decathlon, Carrefour...

Êtes-vous très proche du domaine médical ?

James Park : Non en vérité nous tentons de ne pas trop nous rapprocher de ce secteur. Il est très difficile de vendre ce type de produit à des médecins ou de les convaincre de leur adoption. Il nous semble bien plus simple d'expliquer les avantages de nos produits directement aux consommateurs.

0226000005596540-photo-fitbit.jpg


Ne souhaitez-vous pas que les professionnels, tel que les nutritionnistes recommandent vos produits ?

James Park : Ce serait bien mais ce n'est pas nécessaire. Et puis, nous développons des produits amusants et lorsque les gens pensent à des outils médicaux cela fait tout de suite très sérieux et plutôt ennuyeux.

Après les podomètres et les balances connectés, quels autres types d'appareils pourriez-vous fabriquer ?

James Park : Il y a encore beaucoup de choses à faire. Il y a différents types de données que nous pouvons rassembler pour les clients. Le défi pour nous est de savoir quel est le bon produit qui affiche un juste milieu entre le coût la stabilité et le design. Pour être franc il y a en fait trop d'idées et puisque nous sommes encore une petite société, il nous faut faire le bon choix.

Disposez-vous d'interfaces de programmation pouvant être utilisées par les développeurs ?

James Park : Oui nous avons des API publiques. Nous avons des centaines de petits développeurs et une vingtaine d'éditeurs principaux qui en font usage comme Endomondo.

Fitbit : découvrez des offres à bas prix sur notre comparateur de prix !

Je vous remercie.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La justice allemande demande à Tesla de mettre en pause la construction de sa Gigafactory
Renault accuse une perte nette de 141 millions d'euros en 2019
Une taxe sur chaque connexion aux réseaux sociaux, pour remplacer la redevance TV ?
Volkswagen et E.ON dévoilent un projet de stations de charge rapide pour véhicules électriques
Des températures supérieures à 20 °C enregistrées pour la première fois en Antarctique
Citroën devrait dévoiler une voiture électrique particulièrement abordable le 27 février
L'iPhone 11 Pro émet deux fois plus de radiations que la limite recommandée
Airbus : les USA augmentent nettement les taxes douanières sur les avions européens
Le Batman interprété par Robert Pattinson se dévoile en vidéo

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top