Eee Pad, Eee Tablet : Asus annonce son offensive en matière de tablettes

31 mai 2010 à 12h16
0
A la veille de l'ouverture du salon phare de l'industrie taïwanaise, impossible pour Asus de ne pas participer à la grand messe des tablettes tactiles, qui depuis plusieurs semaines place au faîte de l'attention médiatique Apple et son iPad. Le taïwanais, qui avait su frapper un grand coup en 2007 avec l'annonce de l'Eee PC, précurseur du segment des netbooks, saura-t-il refaire l'évènement en 2010 ? D'un côté, il vise les étudiants avec l'Eee Tablet, un outil tactile dédié à la prise de notes et doté d'un écran à encre électronique. De l'autre, il compte bien adresser le grand pubic et les professionnels avec la famille Eee Pad, composée pour l'instant de deux tablettes tactiles de 10 et 12 pouces livrées sous Windows.

Eee Pad : quand la tablette se fait PC

Si Apple a choisi de monter du mobile vers la tablette, Asus a choisi de partir du PC pour redescendre vers la tablette. Les deux premiers Eee Pad présentés à l'occasion du Computex délaissent en effet l'architecture mobile adoptée par Apple pour faire appel à des composants issus de l'univers informatique, à commencer par un processeur x86.

En fer de lance de cette nouvelle offre, on trouve un modèle 12 pouces, le Eee Pad EP121, qui vient équipé d'un processeur Intel Core 2 Duo CULV (basse tension) et d'une version Familiale Premium de Windows 7.
 
L'écran tactile permet la saisie par l'intermédiaire d'un clavier virtuel, mais deux stations d'accueil accompagnées d'un clavier physique seront également proposées en option. Afin que la mobilité ne soit pas compromise, Asus a fait prendre à la première la forme d'un clavier d'ordinateur portable, sur lequel viendra se connecter la tablette. La seconde, plus classique, est similaire à ce qu'Apple propose en complément de l'iPad.

00DC000003237802-photo-eee-pad-ep121-tablette-12-pouces.jpg
00DC000003237804-photo-eee-pad-ep121-tablette-12-pouces.jpg

00DC000003237806-photo-eee-pad-ep121-tablette-12-pouces.jpg
00DC000003237808-photo-eee-pad-ep121-tablette-12-pouces.jpg


Munie d'un webcam, d'un lecteur de cartes mémoire, d'un port USB, la tablette se veut sans compromis, avec la possibilité de disposer de tous les applicatifs Windows ou... de Flash, comme n'a pas manqué de souligner à plusieurs reprises Johnny Shih, président d'Asus. Pour l'instant, le fabricant s'est toutefois bien gardé d'en dévoiler les caractéristiques exactes et ne montrait d'ailleurs pas, lors de sa conférence de presse, un prototype fonctionnel.

A ceux qui trouveraient que 12 pouces est une diagonale trop importante pour une utilisation en situation de mobilité, Asus réserve le Eee EP101TC, qui accuse selon le fabricant 675 grammes sur la balance et offre une épaisseur contenue de 12,2 mm. Ici, Asus a encore retenu le dernier système de Microsoft, mais dans une mouture mieux adaptée, selon lui, à l'exploitation d'un terminal mobile puisqu'il s'agit de Windows Embedded Compact 7.

00DC000003237754-photo-asus-eee-pad-10-pouces.jpg
00DC000003237752-photo-asus-eee-pad-10-pouces.jpg


L'ensemble est pourvu d'une interface utilisateur développée pour l'occasion et reposant sur un système de widgets qui pourront être téléchargés par l'intermédiaire d'un kiosque dédié, baptisé « AppUp Center » et reposant sur l'initiative dévoilée en septembre dernier par Intel. Dans un premier temps, l'AppUp Center proposera des logiciels destiné à Windows, courant 2010. Il s'ouvrira ensuite, en 2011, à Meego, le système élaboré conjointement par Intel et Nokia, ce qui laisse penser que ce dernier sera intégré à des machines Asus dès que possible.

Prix et date de disponibilité exacts de ces deux tablettes n'ont pas été donné. Il semblerait toutefois qu'elles doivent faire leur entrée sur certains marchés aux alentours de la rentrée de septembre.

Eee Tablet, prise de notes et lecture numérique

Partant du principe qu'à usages différents, besoins différents, Asus a dévoilé lundi une troisième tablette, à encre électronique cette fois. Non content d'affronter Apple sur le terrain des terminaux multimédias, le Taïwanais prend donc aussi le mors aux dents sur le segment des livres électroniques, notamment dominé par Amazon et son Kindle.

La première initiative d'Asus en la matière se nomme Eee Tablet. Munie d'un écran tactile qui afficherait, en saisie, une définition de 2450 dpi, elle affiche logiquement les livres avec les avantages propres à l'encre électronique : absence de rétroéclairage et consommation électrique réduite puisque seul le changement de page entraine une dépense d'énergie. Elle y ajoute les avantages d'une dalle tactile, dotée, en saisie, d'une définition de 2450 dpi. A l'aide du stylet fourni, on pourra donc rédiger du texte à la main ou annoter un document. Pour la prise de notes, plusieurs templates sont proposés avec, par exemple, feuille quadrillée ou portée musicale. Un système de tags vise à permettre d'organiser ses documents, pour mieux les retrouver par le biais du moteur de recherche intégré.

00DC000003237740-photo-asus-eee-tablet.jpg
00DC000003237742-photo-asus-eee-tablet.jpg

Dépourvue de connectivité sans fil, l'Eee Tablet se synchronise avec un PC, en USB ou par l'intermédiaire d'une carte MicroSD. Légère, autonome sur plus de dix heures en mode annotation, elle devrait aussi se révéler relativement économique puisque l'on parle d'un prix de lancement compris entre 190 et 290 dollars US.

En attendant les caractéristiques techniques précises de ces trois appareils ainsi que les offres de contenus qui leur seront associées, ensemble de choses sur lesquelles nous reviendrons dès que possible, un mot de la stratégie adoptée par Asus. A l'inverse d'un Apple, qui tente de réunir au sein d'un seul et même appareil l'ensemble des fonctionnalités que l'on associe pour l'instant à une tablette tactile, Asus a pris le parti de segmenter ses gammes et de jouer, dès son arrivée sur ce marché, sur des technologies et des tailles d'écran différentes. Le taïwanais ne prétend pas l'universalité : il s'apprête vraisemblablement à reproduire un modèle qui s'est révélé efficace sur le marché des netbooks, où Asus a multiplié, tout au long de ces dernières années, les références à tel point qu'il est parfois difficile de s'y retrouver.

00DC000003237744-photo-asus-babes.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Le bon jour pour quitter Facebook ?
Après le Pakistan, Facebook est bloqué au Bangladesh
NVIDIA annonce la GeForce GTX 465
Le compte Twitter du pétrolier BP est piraté
L'iPad déjà copié en Chine pour moins de 100 euros
Skype 2.0 pour iPhone : passez des appels VoIP en 3G
Google Car : tous les accès Wi-Fi déjà répertoriés en Grande-Bretagne
Fujitsu vise 1 milliard de dollars en cinq ans pour les supercalculateurs
Atari / Namco Bandai sur un DRM dans le style Ubisoft
Revue du web : Google, Apple et Iron Man...parodiés !
Haut de page