Inde, Emirats... L'Arabie saoudite interdit le Blackberry

02 août 2010 à 11h20
0
Le smartphone du constructeur canadien RIM n'a plus les faveurs de certains Etats. Il vient d'être interdit en Arabie saoudite à cause de la méthode par laquelle il fait transiter les informations. Après l'Inde (qui a formulé de simples avertissements) et les Emirats arabes Unis qui l'ont purement interdit pour des raisons de sécurité nationale, le Blackberry enchaîne les coups durs.
00FA000002993044-photo-logo-blackberry.jpg

En France, c'est la Cnil qui avait déjà montré les dents à ce sujet, le motif était alors le même. Dans un communiqué, la Commission détaillait l'utilisation du mode push : « la plateforme Blackberry est capable de réduire la taille des documents afin de faciliter leur envoi sur le mobile. Pour cela, elle y fait transiter les informations par le réseau de RIM, qui est le fabricant de ces téléphones. Cette façon de faire est spécifique à RIM. En effet, les autres fabricants de smartphones ne font pas transiter les informations par leur réseau propre. »

En Arabie saoudite, selon une source anonyme, la Commission des communications et de la technologie de l'information (CITC, l'autorité de régulation du pays) aurait donc « suspendu dans le courant du mois d'août certains services Blackberry ». Les 700.000 abonnés du pays devront donc attendre qu'une « solution conforme aux législations sur les télécommunications en vigueur dans le pays ne soit trouvée ».

Il semble donc que les Etats qui souhaitent interdire le portable désirent en fait obtenir les moyens de déchiffrer les données utilisateurs qui circulent sur ses serveurs. Le boycott devrait être effectif à partir du début du mois d'octobre.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
Trump suspend les sanctions Obama quant à la consommation des véhicules automobiles
scroll top