Archos 64 Xenon : un smartphone low cost à très grand écran

28 mai 2014 à 11h36
0
Archos a annoncé hier le 64 Xenon, qu'il présente comme une phablette premium mais abordable.

L'Archos 64 Xenon est en fait un smartphone low cost assez banal mais avec un grand écran. Il dispose principalement d'une dalle IPS de 6,4 pouces (16,2 cm) affichant une définition HD (1280 x 720 pixels), soit une résolution modeste de 230 pixels par pouce.

0140000007387601-photo-archos-64-xenon.jpg

Il se contente par ailleurs d'une puce MediaTek MT6582, comportant un CPU à quatre cœurs ARM Cortex-A7 cadencés à 1,3 GHz, de 1 Go de mémoire vive et de 4 Go de mémoire interne, heureusement extensible au moyen d'une carte microSD. S'il dispose de deux emplacements SIM, ses modems ne sont ni 4G ni même Dual Carrier, ils plafonnent à 21 Mb/s. Il n'y a pas de Bluetooth 4.0 non plus, indispensable pour certains appareils basse consommation, il n'y a que du Bluetooth 3.0. Les capteurs dorsaux et frontaux à 8 et 2 millions de pixels, enfin, sont quant à eux dans la moyenne.

Reposant sur Android 4.2, datant de fin 2012, l'Archos 64 Xenon sera mis en vente en France mi-juin au prix public de 200 euros.

Rediff' : MWC 2014 : Vidéo de l'Archos 64 Xenon, un phablette quadcore à 250 euros

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

NVIDIA en discussion avancée pour le rachat d'ARM pour au moins 32 milliards
Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Renault annonce une perte record de près de 7,3 milliards d'euros
Elon Musk veut fournir des logiciels, des batteries et des moteurs à d'autres constructeurs
Pour Windows Defender, CCleaner est une app indésirable
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Rocambole : l'application est enfin de retour sur le Google Play Store !
Windows : le bug de recherche dans l'Explorateur bientôt réglé... Huit mois après
L'évasion Carlos Ghosn financée en Bitcoins
scroll top