CES 2016 : Blaze, la nouvelle montre fitness connectée par Fitbit

Aurélien Audy
07 janvier 2016 à 18h40
0
Après une année « chargée » pour Fitbit, qui a sorti avec succès les Charge, Charge HR et Surge, le californien ne relâche pas la pression et dévoile sa première montre fitness avec écran tactile couleur. Son nom : la Blaze.

Leader sur le marché du wearable, Fitbit s'est pour l'instant essentiellement concentré sur les bracelets tracker d'activité, exception faite de la Surge, le haut de gamme typé sport. Pour éviter de trop se faire attaquer à la fois sur le flanc des spécialistes (Garmin, TomTom, Polar, etc.) et sur celui des montres connectées classiques avec capteur cardiaque, Fitbit vient donc de concocter une nouvelle formule de montre : toujours centrée sur le fitness mais en plus moderne et élégante.

La première chose qu'on remarque, c'est l'écran qui passe désormais à la couleur. Fitbit ne donne pas plus de détail, sinon qu'il est LCD. L'interface tactile est toujours secondée par trois boutons physiques, comme sur la Surge. L'ergonomie semble plus fluide mais pas fondamentalement différente dans le principe.

08302160-photo-blaze4.jpg

La Blaze se compose d'un cadre en acier inoxydable octogonal avec bracelet interchangeable, cadre dans lequel on vient loger le corps de la montre (le coach électronique). Un système qui peut faire un peu tache sur une montre qui se veut aussi accessoire de mode mais si l'ensemble ne branle pas plus que ça, pourquoi pas. Fitbit propose deux collections, classique et luxe. Dans la première, les bracelets sont vendus seuls à 29,95 euros, dans la deuxième, les bracelets en cuir ou en métal sont solidaires du cadran. Les prix s'échelonnent alors entre 99,95 et 139,95 euros. Voilà qui illustre bien le changement de stratégie opéré par Fitbit, et surtout l'élargissement de la cible visée.

01A4000008302156-photo-blaze2.jpg
01A4000008302158-photo-blaze3.jpg

Maintenant, la Blaze reste une montre fitness qui fait à peu près tout ce qu'on peut attendre de ce type de produit. Elle compte les pas, détermine les calories brûlées, mesure la distance parcourue, surveille le rythme cardiaque, encadre des entraînements, géolocalise les déplacements (grâce au GPS du smartphone, la montre en est dépourvue), relaye les notifications (SMS, appels, emails), analyse le sommeil et... donne l'heure. Pour ce qui est du rythme cardiaque, le capteur optique n'a pas changé mais le mode de mesure si : dorénavant, Fitbit opérera une mesure toute les cinq secondes en permanence et une mesure par seconde lors des exercices, de sorte à fournir des relevés plus réactifs et précis.

08302194-photo-fitbit-blaze.jpg

Autre nouveauté : l'intégration de FitStar, l'app de coaching rachetée par Fitbit l'année dernière, et qui est maintenant intégrée à la montre. Celle-ci consiste en une sorte de guide d'exercices de fitness en temps réel, affichés sur l'écran de la Blaze. Cette dernière sait aussi détecter automatiquement certains types d'activités - ce que Fitbit appelle SmartTrack. D'après The Verge, Fitbit aurait réussi à concevoir son algorithme de détection grâce à la quantité énorme de données anonymes recueillies au fil des années, par les utilisateurs de trackers de la marque. La Blaze peut aussi piloter la musique du smartphone connecté en Bluetooth. Enfin, Fitbit annonce une autonomie de cinq jours maximum, ce qui correspond davantage à une autonomie de bracelet sans écran que de montre connectée.



Mis à part l'absence de GPS natif ou la non étanchéité - comme la Surge, la Blaze résiste à la transpiration ou aux éclaboussures mais il n'est pas recommandé de prendre la douche avec ou encore moins de l'immerger - la Blaze dispose de nombreux atouts pour plaire. Elle n'est disponible pour l'heure qu'en précommande, pour 229,95 euros.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales

Discussions sur le même sujet

Notre charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top