· S | F · Espace lointain ; au royaume des aveugles votre chronique ouvre les yeux

Johan Gautreau
Expert objets connectés
01 février 2020 à 11h11
2
SF Espace lointain

Dans un monde où tout le monde né aveugle, que se passerait-il si un homme retrouvait soudainement la vue ? D'après l'histoire relatée dans Espace lointain, ça serait loin d'être joli... Allez, ouvrez grand les yeux, je vous emmène aujourd'hui dans une dystopie sombre à souhait !

Clubic aime la science, Clubic aime l'avenir, Clubic aime la science-fiction. Avec · S | ꟻ · nous vous partagerons régulièrement nos recommandations dans le domaine de l'imaginaire : littérature, bande dessinée, mais aussi films...

Nous nous donnons 5 citations et 5 paragraphes pour vous convaincre.

Espace lointain (2018)

Jaroslav Melnik

Dmitry Glukhovsky, Jaroslav Melnik, Andrzej Sapkowski. Tous ces auteurs ont un point en commun - non, il ne s'agit pas de leurs noms impossibles à prononcer ! - à savoir celui d'être les créateurs d'univers incroyablement denses. Chacune de leurs œuvres est un savoureux mille-feuille de détails, rendant chaque livre vivant au possible.

Moi qui cherchais un roman sombre au thème original, j'ai donc été largement servi avec Espace lointain. Dystopie mordante et satire à peine voilée de notre monde “moderne”, voici une œuvre à lire au moins une fois dans votre vie !

“Vous devez comprendre que l'Union gouvernementale et ses institutions, qui existent depuis plus de dix-sept unités temporelles, ont toujours œuvré pour le bien des citoyens.”

Ah, la Mégapole... Dirigée par la bienveillante Union gouvernementale et son Ministère du Contrôle... Rien que ces noms donnent envie de fuir à toutes jambes !

Ce sont pourtant des millions de personnes qui vivent dans cette ville tentaculaire, chaque habitant naissant totalement aveugle. Pour s'orienter, des capteurs acoustiques sont mis en œuvre ainsi que divers appareillages dignes des meilleurs univers steampunk. Un bon point pour l'auteur, j'adore ce type de monde !

Si le début du roman nous présente la Mégapole du point de vue d'un aveugle, la suite nous en dévoile bien plus, tant sur son aspect visuel que dans les rouages de son fonctionnement. La vérité va d'ailleurs conduire au bord de la folie notre héros, Gabr, qui va devoir remettre en cause toutes ses convictions le jour où il retrouve soudainement la vue.

“C'est quoi, “vu” ?”

Tous les habitants de la Mégapole naissent aveugles depuis des siècles. Un fait qui n'étonne personne, chacun vivant heureux de cette façon. Imaginez donc l'état de Gabr quand il commence à avoir ce qu'il pense être des hallucinations. Il retrouve simplement la vue, un sens qui semble si normal pour nous, mais qui va bouleverser son monde.

La prose de Jaroslav Melnik fait d'ailleurs des merveilles. Chaque étape de la “renaissance” de Gabr est décrite d'une façon saisissante. Il abandonne ainsi l'espace proche - une conception sensorielle inculquée aux habitants de la Mégapole - pour rentrer dans l'espace lointain.

Cette transition ne va pas entrainer que de belles découvertes, loin de là. Un voyant au milieu de millions d'aveugles va vite attirer les convoitises. Le Ministère du Contrôle veut le remettre dans le rang, mais d'autres factions vont aussi vouloir mettre la main sur Gabr.

“Vous voulez faire exploser la Mégapole ?”

C'est ici qu'entre en jeu Oks, un ancien voyant qui n'a qu'une envie : détruire ce monstre qu'est la Mégapole. Pour ça, il est prêt à y mettre tous les moyens, même les plus abjects. Gabr est donc pour lui un allié de choix, véritable Dieu parmi les aveugles.

Notre pauvre héros se retrouve ainsi pris entre deux feux. D'un côté une ville qui veut lui retirer la vue et d'un autre les résistants qui veulent tout annihiler, peu importe le nombre d'innocents qui périront. Joli tableau !

Cette ambiance très sombre où tout espoir semble vain est diablement séduisante. L'auteur nous mène avec son héros dans un monde où être différent est un fardeau incroyablement lourd. Impossible d'ailleurs de ne pas y voir le reflet de notre propre société. Vivre avec des œillères n'est-il finalement pas le meilleur des choix ? Ou du moins le moins pire ?

mégalopole
Clubic x Shutterstock

“Extrait de l'ouvrage : Le diapason des sentiments inexplorés”

Laissons un peu de côté Gabr pour nous intéresser à un autre élément particulièrement savoureux du livre : les extraits. Tout au long de la lecture, Jaroslav Melnik laisse trainer des morceaux de poèmes, journaux intimes et interviews qui viennent s'intercaler entre chaque chapitre de l'histoire.

Ces textes permettent d'éclairer notre lanterne sur le fonctionnement de l'Union ainsi que les sentiments des divers personnages. Il est d'ailleurs amusant - ou terrifiant, au choix - de constater que les dirigeants de la Mégapole ont mis sous séquestre les textes traitant de près ou de loin de la vision.

Ainsi, personne n'a de notion de “corps” ou même de “beauté”. Ces termes n'existent pas dans l'Union. Même l'amour n'a aucun sens. Être citoyen de la Mégapole, c'est manger, travailler et dormir. C'est tout. Oui, ce monde fait rêver !

“Où pourrais-je trouver ma place ?”

Nous arrivons au terme du livre Espace lointain et de cette chronique. Il y a encore beaucoup à dire sur ce roman dystopique, mais je vais vous laisser le plaisir de la découverte. Sachez juste qu'une troisième faction va se disputer la possession de Gabr, déjà bien malmené en tous sens depuis plus de 300 pages !

La découverte de ces nouveaux intervenants sera une occasion pour lui de se remettre à nouveau en question. Vous constaterez d'ailleurs qu'il est difficile de ne pas partager le désarroi de Gabr tant l'univers impitoyable de Melnik est écrasant. L'oppression permanente que subit notre héros serre le cœur. Voilà une dystopie qui ne vous laissera pas indifférent !

Si comme moi vous aimez les univers riches et sombres, alors je ne peux que vous inciter à lire Espace lointain. Ce livre incroyablement prenant est l'un des plus immersifs que j'ai lu ces dernières années. Une vraie pépite venue des pays froids qui a de quoi vous glacer le sang !

Espace lointain
Espace lointain (2018) est édité chez Le Livre de Poche en version brochée, mais également en version Kindle ou sur 7switch au format EPUB (sans DRM).
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
3
Dahita
Excellent, merci pour le conseil!
claronde
La critique de Clubic m’ayant motivé, j’ai lu Espace lointain.<br /> Pour faire court : à éviter !<br /> C’est du blabla simili-moraliste et/ou philosophique pendant 300 pages. Les dialogues sont interminables. L’intrigue, qui commence bien, est sujette à des rebondissements sortant de nulle part (comme dans les comics bas de gamme).<br /> Ne parlons pas de la fin, à laquelle ne manque même pas la perspective de « ils partirent ensemble vers des horizons de bonheur » (ou presque).
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Clubic recrute un(e) rédactrice/rédacteur high tech, chargé(e) de l’actualité
Économie d'énergie : comment votre opérateur veut faire baisser la tension
Mountain s’avance sur le terrain d’Elgato avec ses DisplayPad et MacroPad
PureVPN : Cette belle offre de 5 ans à -86% vous tend les bras !
Effet Streisand pour Konbini, condamné après avoir essayé de cacher ses actionnaires
Bientôt la fin des trottinettes en libre-service à Paris ? Les opérateurs sur la sellette
Attention : c'est la saison des impôts et le phishing est de plus en plus réaliste
Ces 3 antivirus à prix réduits font partie des incontournables du marché !
Pixel Watch, la première montre connectée de Google a de quoi vous séduire !
Google officialise ses Pixel 7 et Pixel 7 Pro, une évolution tout en douceur
Haut de page