Quels accessoires se procurer avec un Raspberry Pi ?

le 15 février 2019
 0
Raspberry Pi 3
Phil's Mommy / Shutterstock.com

Maintenant que nous connaissons les derniers modèles de Raspberry Pi sur le marché, les Zero WH, 3 A+ et 3 B+, nous allons nous intéresser d'un peu plus près aux différents accessoires associés que l'on peut trouver sur le web ou dans les boutiques spécialisées.



Alors que certains accessoires se révèlent indispensables pour faire fonctionner votre nano-ordinateur, d'autres ont toutefois un caractère assez pratique pour profiter d'une utilisation agréable et efficace du Raspberry Pi.

Pour gagner un peu de temps, il est possible d'opter pour l'alternative simple qui consiste à se procurer un kit officiel intégrant tout le nécessaire pour démarrer. Cependant, les projets particuliers requièrent généralement du matériel adapté, il existe des kits (non officiels) permettant de se lancer directement dans un projet (rétro-gaming, robotique, etc.), mais les plus bricoleurs d'entre nous préféreront sans doute choisir leur propre matériel pour concevoir des gadgets uniques.

HDMI, carte SD et alimentation : des accessoires indispensables


Vous avez choisi votre Raspberry Pi, faut-il encore maintenant mettre la main sur une carte SD digne de ce nom et une alimentation adaptée à votre nano-ordinateur ! En effet, peu importe le modèle que vous venez d'acquérir, une carte mémoire est requise pour pouvoir y installer un OS et bénéficier d'un petit espace de stockage que vous pourrez bien évidemment compléter en reliant par exemple un disque dur externe via l'un des ports USB du Raspberry Pi. Idem pour l'alimentation.

1. La carte SD


Le choix de la carte SD est crucial ! En effet, elle remplit le même rôle qu'un disque dur sur un ordinateur, par conséquent la vitesse de transfert ainsi que la capacité de stockage de la carte sont des critères de choix particulièrement important. Il convient donc de mettre la main sur une carte mémoire de qualité (classe 10) en évitant les sous-marques et autres marques génériques. Concernant la taille de la carte, 16 Go feront parfaitement l'affaire, mais vous pouvez opter pour un espace plus large si besoin.

carte-micro-sd-noobs-16go-classe-10-avec-adaptateur-sd-kubii.jpg_cropped_494x352

La boutique officielle Raspberry Pi propose également des cartes SD NOOBS (New Out Of the Box Software) de 4 Go ou 16 Go. NOOBS est un programme d'installation très simple à utiliser qui permet aux débutants d'installer Raspbian en quelques clics, ou d'autres systèmes d'exploitation alternatifs en téléchargeant leur image sur le web.

Enfin, vous trouverez aussi sur cette boutique l'adaptateur officiel microSD vers SD, qui n'est pas indispensable mais peut s'avérer utile si vous n'en possédez pas déjà un.

2. L'alimentation


À l'instar de la carte SD, le choix de l'alimentation ne doit pas être pris à la légère. Quitte à devoir y investir quelques euros supplémentaires, mieux vaut partir sur l'alimentation officielle pour le Raspberry Pi 3 qui bénéficie d'un courant de sortie max de 2.5 A pour une tension de 5 V. Elle conviendra pour alimenter tous les modèles de Raspberry Pi. Toutefois, si vous ne possédez qu'un Raspberry Pi Zero, mieux vaut vous tourner vers une alimentation dont le courant de sortie maximal est équivalent à 1 A ; cela vous permettra de profiter d'une alimentation adaptée et de réaliser quelques économies.

alimentation-raspberry-pi-5v-25a-pour-raspberry-pi-3-couleur-blanche-kubii.jpg
L'alimentation officielle 5 V et 2.5 A pour Raspberry Pi 3 et + © Kubii

Le Raspberry Pi s'alimente généralement grâce à sa fiche micro-USB, par conséquent il est possible de réutiliser un chargeur universel déjà en votre possession si tant est qu'il dispose d'une puissance suffisante pour alimenter votre matériel. Prenez donc garde au chargeur que vous désirez utiliser ou aux nombreux modèles que l'on peut trouver sur internet : leur utilisation comporte des dangers, mais peut aussi réduire les performances de votre nano-ordinateur.

Il existe cependant d'autres méthodes pour alimenter votre Raspberry Pi. Pour le modèle 3 B+ par exemple, il existe une carte d'extension format HAT, la Pi PoE (Power Over Ethernet) qui vous permet de l'alimenter via un connecteur réseau RJ45. Une diminution du nombre de câbles assez bienvenue, d'autant plus que cet add-on est « plug and play » et ne nécessite aucune configuration particulière pour fonctionner. Néanmoins, cette solution reste onéreuse pour « seulement » se débarrasser du câble d'alimentation. Comptez une vingtaine d'euros pour la Pi PoE HAT et 20 de plus pour un injecteur PoE qui vous permettra d'alimenter le câble Ethernet.

3. Le câble HDMI (ou vidéo composite)


Vous avez certainement un câble HDMI qui traîne à la maison ! Si c'est le cas, il devrait largement suffire pour l'utilisation que vous en aurez, excepté si vous recherchez un câble particulier pour connecter votre Raspberry sur un écran muni d'une fiche VGA par exemple.

Pas besoin ici de s'équiper d'un câble HDMI hors de prix, une entrée de gamme fera l'affaire. Notez qu'il est également possible d'avoir recours à un câble vidéo composite. Le câble HDMI vous sera surtout d'une grande utilité si votre objectif est de mettre en place un projet multimédia avec votre Raspberry, un media center par exemple.

Les accessoires utiles mais pas indispensables


Si vous lorgnez sur un kit de démarrage officiel, vous avez dû constater qu'en plus d'être équipé des éléments indispensables que sont l'alimentation, la carte SD et son adaptateur et le câble HDMI, on y retrouve aussi (selon les kits) le boitier officiel de la fondation Raspberry, ainsi que des dissipateurs thermiques, ou encore un clavier. Ces accessoires sont loin d'être indispensables, mais apportent tout de même pas mal d'avantages selon les projets que vous souhaitez réaliser. Ils feront également profiter aux débutants d'une utilisation un peu plus simple.

1. Le boitier


Il existe plusieurs boîtiers officiels pour différents modèles de Raspberry Pi, mais aussi des versions non officielles qui sont généralement conçus grâce à une imprimante 3D. Certains boîtiers permettent d'accueillir une carte d'extension HAT, comme c'est le cas du PiJuice. D'autres sont ventilés, comme le Argon One, ou encore modulables afin de s'adapter à différentes applications. Enfin, il existe de nombreux boîtiers destinés au rétro-gaming imitant le design des consoles de notre enfance, comme le SuperPi Case J ou le boitier NES. Pour ceux qui souhaitent transformer leur Raspberry Pi en véritable ordinateur de bureau, le Pi Desktop est certainement l'un des meilleurs boîtiers du moment. Il est en effet livré avec une carte d'extension permettant d'y connecter un disque SSD mSATA jusqu'à 1 To !

Raspy_2
Vue éclatée du Raspberry Pi 3 B+ et de son boitier officiel © Matthieu Legouge pour Clubic

Outre le design et les diverses applications réalisables avec ces boîtiers, ils sont surtout d'une utilité précieuse afin de protéger votre nano-ordinateur des éléments externes. Par ailleurs, ils le protègent aussi contre les courts-circuits et les mauvaises manipulations, ce qui est plutôt appréciable si l'on souhaite garder notre Raspberry dans un état de fonctionnement optimal.

2. Clavier et souris


Ces deux éléments auraient bien pu se retrouver dans la catégorie « Indispensables ». Il est évidemment bien commode de disposer d'un clavier, mais dans de nombreux cas une souris fera l'affaire. Sachez qu'il est d'ailleurs possible d'installer et configurer Raspbian sans aucun de ces accessoires et sans écran grâce à la méthode Headless, qui nécessite toutefois un PC.

Si vous ne disposez pas de matériel à recycler comme un vieux clavier filaire par exemple, nous vous conseillons d'opter pour un mini-clavier sans fil avec trackpad qui vous permettra une utilisation nomade. Faites bien attention à prendre du matériel dont la compatibilité avec Linux est annoncée. Sans quoi, un clavier virtuel pourra faire l'affaire, d'autant plus que certains sont compatibles avec un écran tactile !

3. L'écran


Ce qui est très intéressant avec ce nano-ordinateur de la fondation Raspberry, c'est qu'il est possible de se procurer uniquement les trois éléments indispensables cités ci-dessus pour le faire fonctionner. Les autres éléments peuvent facilement provenir de matériel de récupération, comme c'est le cas avec le clavier et la souris, mais aussi avec l'écran. Par ailleurs, tout dépend du projet que vous aller mener avec votre Raspberry. Vous pouvez n'avoir recours à un écran qu'une seule fois pour démarrer et configurer la bête ; il n'est donc pas indispensable à proprement parler, encore moins si vous passez par la méthode Headless pour installer un OS.

Raspberry Pi écran tactile officiel
L'écran tactile 7" officiel pour Raspberry Pi

Néanmoins, il existe de nombreux écrans et afficheurs pour Raspberry Pi, de l'écran tactile officiel à la tablette Raspad en passant par les afficheurs LCD qui offrent généralement une interface très simple d'utilisation. Pour les projets plus complexes on retrouve par exemple le Pi Top, un véritable ordinateur portable modulable basé sur Raspberry Pi et souvent présenté comme étant un kit de développement.

Sélection d'accessoires en vrac


Difficile de faire une liste exhaustive des accessoires dont on peut avoir l'utilité avec un Raspberry Pi.

Pour le Pi Zero il sera ainsi intéressant de mettre la main sur un Hub USB, tandis que selon vos projets vous serez peut-être attiré par un haut-parleur, une enceinte Bluetooth ou un module caméra, pour ne citer qu'eux.

Du côté des cartes d'extensions, on retrouve tout un panel d'accessoires destinés à diverses applications, de la carte audio équipée d'une puce DAC au Sense HAT et ses nombreux capteurs, ou encore au Tuner TV HAT qui permet de décoder et recevoir le flux TNT sur votre nano-ordinateur.

Raspberry Pi TV HAT_01
La carte d'extension Tuner TV HAT permet de décoder le flux TNT

Pour résumer, excepté les trois accessoires indispensables que nous avons détaillés en début d'article, l'acquisition de périphériques dépend essentiellement du projet que vous souhaiterez mener. Bien que certaines applications nécessitent l'achat d'accessoires supplémentaires, d'une carte d'extension, mais aussi d'outils et de composants électroniques, la réutilisation de matériel déjà en votre possession reste cependant l'un des grands atouts du Raspberry Pi.
Modifié le 06/04/2019 à 15h32
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités Raspberry Pi

Recalbox 6.0 est enfin disponible et fonctionne désormais sur le Raspberry Pi 3B+
Un drone sous-marin à base de Raspberry Pi, et pourquoi pas !
Insolite : il met un Raspberry Pi dans son clavier Raspberry Pi
Il existe désormais un clavier et une souris officiels Raspberry Pi
Recalbox : une nouvelle version stable arrive
HutoPi : une console à base de Raspberry Pi pour tous vos jeux vidéo rétro
On a testé l’installation de Windows 10 on ARM sur Raspberry Pi
Raspberry Pi : notre guide pour bien débuter
Raspberry ouvre un RPiStore en dur
Spirit Animal : le Raspberry Pi qui combine guitare électrique et synthé virtuel
Le Raspberry Pi Compute Module 3+ annoncé et déjà en vente !
L'environnement de développement éducatif Scratch pour Raspberry passe en version 3
Reef-Pi : un système de gestion d'aquarium basé sur Raspberry Pi
Valve lance une app Raspberry Pi 3 pour recréer chez soi le boîtier Steam Link
Raspberry : un nouveau Pi 3 Model A+ plus petit et puissant dévoilé (et déjà en vente pour 25$)
scroll top