La Chine bloque les reportages de CNN et Reuters sur les événements de la place Tienanmen

05 juin 2019 à 10h59
0
drapeau chine.jpg

L'intégralité du site de CNN est bloquée en Chine tandis que Refinitiv a bloqué tous les accès à Reuters sur son site.

Ce 4 juin marque les 30 ans du massacre perpétré sur la place de Tiananmen, qui ont eu lieu les 3 et 4 juin 1989. À cette occasion, CNN et Reuters ont publié des articles qui n'ont pas vraiment plu au gouvernement chinois.

Le gouvernement barre la route aux débats sur le sujet

Selon le journaliste de CNN Matt Rivers, basé à Pékin, le site d'information est habituellement disponible dans l'ensemble du pays, mais il est depuis peu totalement inaccessible. Selon lui, c'est parce que le gouvernement aurait à cœur de faire taire le débat à propos de ces événements malheureux.


En ce qui concerne Reuters, c'est sous un ordre de l'administration chinoise du cyberespace que Refinitiv, une plateforme de diffusion, a dû stopper le partage des informations publiées par l'agence de presse. S'il ne l'avait pas fait, Refinitiv aurait pu être sanctionné et voir son service suspendu.

Depuis plusieurs semaines, le gouvernement chinois a renforcé son contrôle de la presse

L'anniversaire du massacre de la place Tiananmen provoque chaque année un contrôle renforcé de la presse par le gouvernement chinois. Mais cette année, à l'occasion du 30e anniversaire de l'événement, cette surveillance est accrue. En exerçant cette censure, mise en place cette fois-ci dès le mois d'avril, le gouvernement coupe toute une génération d'informations et d'images sur l'histoire de la Chine. Cela passe par le blocage de toutes les versions linguistiques Wikipédia des sujets sensibles liés à l'événement, au lieu des seules versions chinoises habituellement.

Le discours des médias en ligne est aussi adapté à cette période de l'année : ils verrouillent les commentaires pour pouvoir les contrôler et il leur est demandé de vérifier les identités des utilisateurs qui s'enregistrent sur le site.

Sur les réseaux sociaux, la surveillance aussi est accrue. Notamment sur WeChat, une plateforme de messagerie, de jeux et de commerce électronique appréciée dans le pays. Il devient ainsi totalement impossible de modifier le moindre détail de son profil.


Source : Techcrunch
11
12
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La planète est confinée ! Le ralentissement est visible depuis l'espace.
L'union sacrée des télécoms européens, qui vont partager leurs données pour lutter contre le coronavirus
Coronavirus : le traçage numérique
Confinement : la nouvelle attestation de déplacement dérogatoire est disponible en téléchargement
Elon Musk fait un don de 50 000 masques et 1200 respirateurs... pour se racheter ?
Comment choisir la bonne diagonale pour son téléviseur ?
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Xiaomi lancera la très attendue Mi TV 4S 65
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
Le stockage d’énergie sous forme d’hydrogène fait un bond en avant
scroll top