Cybersurveillance : Wikipedia dépose une plainte contre la NSA

10 mars 2015 à 16h46
0
La fondation Wikimedia explique sur son blog avoir déposé une plainte à l'encontre de la NSA, du département de Justice et du procureur général des Etats-Unis pour avoir mené une campagne de surveillance massive.

En juin 2013, le Washington Post et le Guardian avaient commencé la publication d'une série de documents récupérés par Edward Snowden, anciennement analyste à la NSA. Ceux-ci faisaient état de plusieurs programmes de surveillance. Parmi eux, PRISM visait à collecter les données de plusieurs services internet tels que Google, Facebook, Yahoo, Dropbox ou Skype.

Les sociétés incriminées ont démenti à tour de rôle avoir pris part à cette surveillance de manière active et chacun a renforcé ses infrastructures avec un chiffrement SSL en 2048-bit. La fondation Wikimedia éditant l'encyclopédie libre Wikipedia, explique avoir mené des actions en justice.

01F4000007946715-photo-nsa.jpg


« Notre objectif est de mettre fin à ce programme de surveillance massive afin de protéger les droits de nos utilisateurs à travers le monde », explique ainsi la fondation. La NSA pourrait notamment identifier les éditeurs d'un article controversé pour les classer au sein d'une liste. Aussi, la pression résultant du fait d'être épié par les autorités gouvernementales pourrait les empêcher de partager leurs sources d'informations.

Wikimedia explique que dans le cadre de la loi FISA, les agences de renseignement sont en mesure de mettre en place des programmes d'écoute à condition que ces derniers soient précisément centrés sur la sécurité nationale. Toutefois, selon Lila Trkinov, directeur de Wikimedia, « en mettant sur écoute la fondation de l'Internet, la NSA exerce une pression sur la fondation de la démocratie ». En effet, la NSA enregistrerait également des communications domestiques, notamment celles entre les éditeurs de l'encyclopédie et les employés de la fondation.

Selon Wikimedia, ces pratiques iraient à l'encontre du premier amendement de la Constitution des Etats-Unis, prônant la liberté d'expression, et à l'encontre du quatrième amendement, protégeant les citoyens contre des perquisitions et saisies non motivées et sans mandat.

Wikimedia a déposé sa plainte (PDF) avec plusieurs autres organisations dont Amnesty International et Human Right Watch. Ils sont représentés par l'ACLU, l'union américaine pour les libertés civiles.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La planète est confinée ! Le ralentissement est visible depuis l'espace.
L'union sacrée des télécoms européens, qui vont partager leurs données pour lutter contre le coronavirus
Coronavirus : le traçage numérique
Confinement : la nouvelle attestation de déplacement dérogatoire est disponible en téléchargement
Elon Musk fait un don de 50 000 masques et 1200 respirateurs... pour se racheter ?
Comment choisir la bonne diagonale pour son téléviseur ?
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Xiaomi lancera la très attendue Mi TV 4S 65
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
Le stockage d’énergie sous forme d’hydrogène fait un bond en avant
scroll top