L'administration d'Obama planche sur l'identité numérique

10 janvier 2011 à 12h08
0
00C8000003901204-photo-gary-locke.jpg
Gary Locke
L'administration du président Barack Obama prévoit de déployer un système d'identité numérique pour chaque citoyen du pays. Le projet sera pris en charge par le département du commerce américain. Ce dernier vole donc la face à d'autres entités qui s'étaient montrées intéressées par cette initiative et notamment la NSA (National Security Agency).

« Nous ne parlons pas d'une carte d'identité  », déclare Gary Locke, le chef du Département du Commerce des États-Unis. Il ajoute : « nous ne parlons pas d'un système contrôlé par l'Etat. Il s'agit de renforcer la sécurité et la vie privée sur Internet tout en réduisant, voire anéantissant totalement, le besoin de mémoriser une douzaine de mots de passe avec la création d'une identité numérique plus sécurisée ».

Ce « passeport Internet » permettrait entre autres, d'assurer des paiements sécurisés sur les sites marchands même si Howard Schmidt, chargé de la cyber -sécurité au sein de l'administration d'Obama, affirme qu'il sera toujours possible de rester anonyme. « Vous n'aurez pas besoin d'obtenir un identifiant si vous n'en voulez pas », déclare-t-il ainsi en ajoutant qu'une base de données centrale ne verra probablement jamais le jour. Selon le blog américain Cnet, la nature exacte du dispositif ne serait pas encore arrêtée. Ce dernier pourrait s'apparenter à un certificat numérique ou une carte à puce permettant d'authentifier l'identité de l'utilisateur.

Dans l'Hexagone, la ministre de l'Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, Nathalie Kosciusko-Morizet, avait précédemment planché sur la question. Travaillant alors en tant que secrétaire d'État à la Prospective et au Développement de l'économie numérique, elle avait présenté le projet IDéNum, un dispositif permettant de favoriser « le développement des usages d'Internet. Il permettra d'accéder à de nouveaux services comme la souscription de contrats en ligne ou la demande d'allocations familiales ou sociales », déclarait la secrétaire d'Etat.

D'autres, à l'image d'Eugène Kasperky, s'étaient montrés bien plus fermes en proposant une solution internationale et obligatoire. Dans un entretien recueilli par ZDnet Asia en octobre 2009, l'éditeur des solutions de sécurité affirmait : « J'aimerais changer le mode de fonctionnement de l'Internet en présentant des lois - des passeports Internet, une police Internet et des accords internationaux - afin de réguler les standards du web », affirmait-il. Et d'ajouter : « Et si certains pays ne sont pas d'accords ou ne respectent pas ce contrat, alors il suffira de les déconnecter ».
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top