Sharp sera renfloué à hauteur de 2,1 milliards d'euros

0
Le géant japonais en difficultés Sharp va bénéficier d'un prêt de 2,1 milliards d'euros, s'ajoutant à un autre prêt de 1,5 milliard. Cela va lui permettre de rembourser un emprunt à court terme d'un montant de 3,6 milliards. Au total, Sharp est endetté à 12,7 milliards d'euros.

00C8000005420491-photo-sharp-centenaire-mais-mal-portant-live-japon.jpg
Mizuho Financial Group et la banque Mitsubishi vont accorder un prêt de 2,1 milliards d'euros à Sharp selon une source proche des négociations consultée par Reuters. Un prêt accordé en échange de la vente d'usines d'assemblage de télévisions et de ses activités de panneaux solaires basées en Europe et aux États-Unis. Sharp devrait aussi mettre un terme à son partenariat avec le producteur d'énergie italien Enel SpA, et consolider sa production de panneaux solaires sur le territoire japonais.

L'agence détaille que ce nouvel emprunt va s'ajouter à un précédent de 1,5 milliard déjà accordé à Sharp. Ainsi, la firme va pouvoir rembourser son billet de trésorerie de 3,6 milliards d'euros. Ce type d'emprunt, dont la durée ne peut pas excéder 270 jours, arrivera à échéance dans les prochains mois. Mitsubishi devrait approuver ce plan ce jeudi, selon la source anonyme. Les deux institutions financières, ajoute-elle, auraient souhaité que d'autres banques se joignent à l'opération, comme Resona Holdings, afin de supporter la moitié de ce prêt.

Sharp a déjà hypothéqué plusieurs usines de fabrication d'écrans LCD, y compris celles produisant des dalles destinées aux terminaux mobiles d'Apple. le groupe doit convaincre les banques qu'il peut dégager des profits lors de son prochain exercice fiscal, afin de débloquer de nouveaux financements. Dans la proposition faite à ses créanciers, Sharp indiquerait qu'il peut dégager un résultat d'exploitation de 1,2 milliard d'euros sur son année fiscale en cours.

La société a aussi démenti une information selon laquelle Intel entrerait dans son capital, alors que les négociations avec Foxconn, devant prendre 9,9% des parts, se sont embourbées. Avec ce plan de cession d'actifs présenté aux banques, Sharp espère pouvoir se passer de l'aide du taïwanais. La firme nippone annonçait mardi la suppression à venir d'un emploi sur cinq, soit 11 000 postes.
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page