Un algorithme réussit à lire une lettre vieille de 350 ans sans l'ouvrir

24 avril 2021 à 13h00
10
Une lettre dépliée numériquement © MIT Libraries

Des scientifiques du MIT ont réussi à lire une missive datant de 1697 en la gardant pliée et scellée. Ils se sont pour cela servis d’un scan supporté par un algorithme d'intelligence artificielle.

Cette expérience pourrait constituer une avancée considérable pour la manipulation et la lecture de documents anciens.

Un origami numérique inversé

Une équipe composée de chercheurs, restaurateurs d'objets anciens, historiens et autres spécialistes de l'imagerie s'est livrée à une sorte de jeu d’origami inversé et numérique. Leur objectif : arriver à lire quatre courriers, sans les ouvrir ni les décacheter. Ceux-ci sont issus d’une vieille malle du XVIIe siècle renfermant des lettres jamais remises à leur destinataire, dont environ 500 n'ont jamais pu être ouvertes.

Les lettres de cette collection sont pliées selon une technique qui assurait la confidentialité du courrier. Faisant tout à la fois office d’enveloppe, elles étaient ainsi fermées de façon parfois étrange et cachetées avec un sceau. Impossible de les ouvrir sans les abimer donc.

En mettant en commun ses savoir-faire, l’équipe pluridisciplinaire
a pourtant réussi à lire une de ces lettres sans l’abimer. Une technique de microtopographie aux rayons X a d’abord été utilisée afin de scanner la missive. Cette méthode utilisée notamment par les dentistes consiste à reconstituer une image en volume à partir d’une radiographie sur 360 degrés. Et ici, « les scans sont exceptionnels », a déclaré Amanda Ghassaei, chercheuse indépendante et membre de l’équipe.

Ensuite, un algorithme a permis d’« ouvrir » la lettre, partant de la reconstitution numérique de la lettre pour parvenir à l'aplanir. Un développement réalisé grâce à l’étude préalable de 250 000 lettres historiques, qui a permis de cataloguer différentes techniques de verrouillage de ces missives. À noter que l’algorithme est en accès libre sur GitHub .

Une missive datant de 1697 signée Jacques Sennacques

Cette méthode a permis d’accéder à de véritables moments de vie. L’équipe a ainsi pu lire une lettre de 1697, où un certain Jacques Sennacques demande à son cousin une copie certifiée conforme du certificat de décès d’une tierce personne. L’usage de ces nouvelles techniques permettrait de développer notre compréhension sur cette époque, et la manière dont étaient « verrouillées » les lettres au fil du temps.

Ce travail interdisciplinaire pourrait aussi permettre aux historiens d’étudier, sans risquer de les abimer, des documents endommagés,
ou difficilement manipulables.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
10
11
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Cette smart TV 4K Continental 58
Le pack volant de course Logitech G920 + levier Shifter est vraiment pas cher sur Cdiscount
Les prochains écouteurs WF-1000XM4 de Sony se dévoilent en images
Xbox Series X|S : le Dolby Vision HDR se précise, chez les insiders d'abord et demain pour tous
Cette petite souris sans fil Microsoft Wireless Mobile Mouse est à moins de 10€
MSI met le cap sur le ratio 16:10 et annonce de nouveaux appareils gaming et création
Epic Store : The Lion’s Song offert cette semaine, et une surprise prévue pour la semaine prochaine
Les PC portables modulaires et réparables Framework arriveront en Europe d'ici la fin de l'année
Ghostrunner 2 sera exclusif aux consoles nouvelle génération et aux PC
Gigabyte fait un commentaire sur la fabrication chinoise, perd 550 millions et... présente ses excuses
Haut de page