La NSA espionne les trois quarts du trafic Internet américain

01 juin 2018 à 15h36
0
La NSA serait en mesure de surveiller 75% du trafic Internet américain, au moyen de ses outils d'espionnage. Une information confirmée par d'anciens agents. Les appels passés via Internet seraient également filtrés.

00F0000002679002-photo-le-drapeau-am-ricain.jpg
Un nouveau pavé dans la mare pour la NSA. D'après les dernières révélations du Wall Street Journal, l'agence d'espionnage américain a la capacité de surveiller 75% du trafic Internet aux USA. Cette information a été confirmée par d'anciens fonctionnaires. Dans un communiqué publié le 12 août, la NSA avait affirmé que sa surveillance se limitait à 0,0004% de l'Internet mondial.

Cette annonce vient encore un peu plus contredire les justifications jusque-là martelées par les officiels, selon lesquels l'action de la NSA portait avant tout sur la recherche d'éventuelles menaces étrangères pour les États-Unis.

Et de préciser que dans certains cas, les agents sont en mesure de conserver le contenu des e-mails échangés y compris entre résidents américains. Quand bien même la priorité de la NSA porterait sur des appels passés ou reçus depuis l'étranger, les sources indiquent qu'elle serait en réalité tout à fait en mesure de filtrer notamment les appels passés en VoIP entre américains.

Un réseau bâti avec AT&T

Le Wall Street Journal révèle par ailleurs que les différents programmes d'espionnage, baptisés notamment Lithium, Blarney, Fairview, Oakstar, et Stormbrew, ont été conçus dans le cadre d'un partenariat avec l'opérateur AT&T. Douze points stratégiques de filtrage des appels auraient été mis en place dans le pays, au-delà de la surveillance des zones où les câbles sous-marins étrangers traversant le territoire.

Ces révélations viennent confirmer le fait qu'à partir du moment où la NSA dispose d'un accord de la Foreign Intelligence Surveillance Court, une juridiction spécialement créée pour le travail de surveillance des autorités américaines, elle se trouve en mesure de collecter à peu près n'importe quelle donnée. Ce qui apparaissait notamment clairement au moment des révélations sur le programme XKeyscore. Interrogé par Reuters, un officiel de l'agence s'est contenté d'affirmer que cette dernière se concentrait « sur la lutte contre les ennemis étrangers voulant porter atteinte aux États-Unis ».

La semaine dernière, le Washington Post faisait état de plusieurs milliers de violations de la loi par la NSA. Celles-ci auraient conduit à la surveillance de citoyens américains, sans accord préalable de la FISC. Des incidents dont les agents avaient été chargés d'en atténuer, voire d'en masquer la portée auprès des organes supervisant l'action de la NSA.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

La PS4 disponible le 29 novembre en Europe, baisses de prix pour la PS3 et la Vita
Vine passe la base des 40 millions d'utilisateurs, mais ne précise pas combien sont actifs
Sosh introduit les SMS illimités depuis la France vers l'Europe
Google Maps lance l'intégration des fonctionnalités de Waze
LG dévoile un écran de 5,5 pouces affichant une définition de 2560 x 1440 pixels
BlackBerry poursuit les licenciements à Waterloo
Internet.org : une coalition promet d'oeuvrer pour connecter la population mondiale
Kodak peut désormais sortir du régime de la faillite
Chrome : la dernière version dispose d'une nouvelle Omnibox
Infos US de la nuit : circulation sur Google Maps, Update Chrome 29 et l'Hyperloop modélisé
Haut de page