Ross Ulbricht, fondateur de Silk Road, condamné à la prison à vie

01 juin 2015 à 11h04
0
Ross Ulbricht, Californien trentenaire, ingénieur en physique-chimie et fondateur du plus grand site dédié à la vente de drogue, a écopé de la réclusion à perpétuité devant un tribunal de New York.

Le verdict le plus sévère a été prononcé à l'encontre de Ross Ulbricht. Le Californien de 31 ans avait été reconnu coupable, en février dernier, de sept chefs d'accusation, dont blanchiment, trafic de stupéfiants et entreprise criminelle. Vendredi 29 mai, un tribunal de New York l'a condamné à deux peines de réclusion à perpétuité sans possibilité de libération, mais aussi à trois peines de 5, 15 et 20 ans pour différents délits.


0230000007855645-photo-ross-ulbricht-silk-road.jpg
Ross Ulbricht n'a pas réussi à convaincre les jurés qu'il n'était pas le cerveau de son entreprise - Crédit : DR.


Ross Ulbricht a créé Silk Road en janvier 2011, devenu rapidement le plus gros site de vente en ligne de drogue dans le monde. Surnommé l'« eBay de la drogue », le site n'était accessible que par l'intermédiaire du réseau décentralisé Tor et les paiements, possibles qu'avec de la monnaie virtuelle bitcoin. Cocaïne, LSD, héroïne et autres faux documents ont transité sur la plateforme, générant 200 millions de dollars de vente.

« J'ai juste fait de très grosses erreurs »

« Ce que vous avez fait avec Silk Road était terriblement destructeur pour le tissu social », a déclaré la juge fédérale de Manhattan, Katherine Forrest, citée par l'AFP. Décrit par l'accusation comme « un homme vain et cupide avec des comportements de sociopathe », Ross Ulbricht a rejeté ce portrait, expliquant avoir « juste fait de très grosses erreurs » et que « si on (lui) donnait une chance, (il) n'enfreindrai(t) plus la loi ».

Le procès s'était ouvert en janvier dernier. Le jeune homme avait reconnu être le créateur de Silk Road. Un projet créé pour assouvir ses idéaux libertaires, mais dont la tournure l'aurait rapidement dépassé. Joshua Dratel, son avocat, qualifiait le site d'« expérience économique » dont la gestion a été cédée à d'autres. Mais si Dread Pirate Roberts (son surnom), a pu être arrêté en 2013 par le FBI, c'est bien parce qu'il y était actif.


À lire également :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Computex : face à Barbie, Noodoe veut devenir le Lego de la montre connectée
Honor 6 Plus : 400 euros pour ce smartphone haut de gamme
La Chine développe des distributeurs de billets avec reconnaissance de visage
Computex : Asus dévoile sa nouvelle gamme de tablettes, les ZenPad
Projet Jacquard : Levi’s et Google testent les vêtements connectés
Kung Fury : le film qui réconcilie avec le financement participatif
Windows 10 sera disponible le 29 juillet
Microsoft lance la réservation des mises à niveau vers Windows 10
Computex : Asus passe le Zenfone en mode Selfie
Google revendique 900 millions d'utilisateurs pour Gmail, 1 milliard pour Chrome
Haut de page