En Allemagne, les propos haineux seront transmis à la police fédérale (et ça inquiète)

22 juin 2020 à 11h00
8
Homme en ligne

Le Parlement allemand a adopté une nouvelle mesure pour renforcer sa loi sur les contenus haineux en ligne. Désormais, les réseaux sociaux vont devoir envoyer les données personnelles des auteurs de propos haineux à la police fédérale du pays. Une décision qui inquiète les défenseurs des libertés civiles… 

Alors que la loi Avia a été adoptée par les députés français le 13 mai dernier, puis censurée par le Conseil constitutionnel il y a quelques jours car considérée comme une entorse à la « liberté d’expression et de communication », l’Allemagne applique une loi similaire, la NetzDG, depuis trois ans maintenant. Cette dernière oblige les plateformes à supprimer les contenus haineux dans les 24 heures après leur publication, sous risque d’amende pouvant aller jusqu’à 50 millions d’euros. 

Les réseaux sociaux doivent partager les données personnelles avec autorités

Le Bundestag souhaite aller encore plus loin : les plateformes doivent maintenant signaler les « contenus criminels » à l’Office fédéral de police criminelle tout en partageant les informations personnelles de leur auteur, comme l'adresse IP par exemple. 

Le pays veut en effet combattre avec plus de fermeté la montée de l’extrême droite, tandis qu’un homme politique pro-migrants, Walter Lübcke, a été assassiné par des néo-nazis en 2019. Les autorités ont ainsi effectué des raids chez 40 suspects de contenus haineux en rapport avec cette affaire, plus tôt dans le mois. 

Le gouvernement considère que cet extrémisme est directement en lien avec les contenus haineux, et estime que ces derniers sont une menace pour la démocratie puisque ceux qui en sont victimes n’osent plus s’exprimer. 

Une loi jugée imparfaite

La loi NetzDG est toutefois controversée depuis son adoption. En 2018, l’ONG Human Rights Watch l’a qualifiée d’« imparfaite », car elle incite notamment les réseaux sociaux à supprimer des contenus de manière expéditive afin d’éviter l’amende. 

Cette inquiétude est accentuée par la nouvelle réforme : les plateformes vont coopérer avec la police pour développer des bases de données colossales sur les citoyens du pays, sans justification légale solide dans certains cas. Le parti écologiste des Verts craint par exemple que les signalements soient effectués trop hâtivement, et aurait préféré que seulement le contenu soit partagé aux autorités afin que ces dernières puissent ensuite décider si une enquête est nécessaire. Dans les faits, il est possible que la police ait accès à des informations personnelles de citoyens n’ayant commis aucun délit... 

Le gouvernement allemand compte toutefois donner plus de transparence à sa loi, notamment en notifiant ceux dont le contenu a été signalé aux autorités, et en leur offrant la possibilité de récupérer ce contenu si aucune infraction n’est trouvée. 

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
8
7
Comcom1
Suffit d’arrêter de partager des conneries sur les réseaux sociaux ça règle le pb…<br /> L’idée de base paraît pourtant bonne et parfaitement louable mais comme tout le problème est la dérive… La liberté d’expression a ses dérives, cette lois aura la dérive opposée…<br /> Je suis d’accord avec un point cité dans l’article, que le contenu soit d’abord transmis aux autorités pour juger de la nécessité de devoir ouvrir ou non des poursuites et non tout balancer en automatique car là on a la dérive justement…
grendizerus
Les autorités ne sont pas toujours dignes de confiance.
Fodger
Prochaine étape, le retour de la Stasi c’était le bon temps !
os2
il ne sera pu possible de critiquer israel?
vcuong_vu
Pour ma part, vu les suicides qu’on voit après les cas de cyberbullying, je pense que c’est une bonne chose.<br /> En espérant que ca ne dégénère pas pour les libertés individuelles mais trop de libertés dans ce cas, ce n’est pas bon non plus.
Element_n90
C’est les Chinois qui doivent se marrer…
Element_n90
Si, bien sûr, tu auras toujours le droit de dire, par exemple, qu’il y fait trop chaud l’été mais pas 2 fois de suite, parce que dans ce cas là ça signifierait clairement que…
Element_n90
cyberbullying<br /> Tech&amp;Co, BFMBusness :<br /> disruption, gap, down to up, market…<br /> C’est over cool !
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Le Pixel 4a se montre chez des revendeurs français, en bleu et en noir
Qui est Melius, la société qui nous promet de devenir riche ? La question est vite répondue
Des chercheurs enseignent à un robot à suturer en lui montrant des vidéos
Mercedes-Benz et BMW mettent fin à leur partenariat autour de la conduite autonome
Adobe va vous demander explicitement de désinstaller Flash (enfin)
Bonne nouvelle, Star Wars: Squadrons ne proposera aucune microtransaction
Un realme X3 repéré avec 12 Go de RAM
Disney+ : l'offre gratuite pour les nouveaux abonnés, c'est fini !
Convention citoyenne pour le climat : les propositions phares retenues, et leur avenir
WWDC 2020 : tout ce qu'il faut attendre pour le Mac et la transition vers ARM
Haut de page