La Commission européenne veut mettre en place de nouvelles règles pour les publicités politiques

26 novembre 2021 à 13h10
6
drapeau union européenne.jpg

La Commission européenne a présenté une proposition de règlementation pour réguler les publicités politiques en ligne .

Elle souhaite plus de transparence sur l'origine de ces publicités et sur le ciblage des utilisateurs.

Plus de transparence pour les publicités politiques

Afin d'éviter des scandales similaires à Cambridge Analytica ou la manipulation d'élections , la Commission européenne a présenté une proposition pour réguler les publicités politiques en ligne. Le texte cherche à imposer plus de transparence, afin que les électeurs soient conscients d'être face à des publicités en faveur d'un parti ou d'une personnalité politique.

Les différentes plateformes sur lesquelles ces publicités sont présentes, comme Facebook , devront indiquer clairement que la publicité est politique, par qui elle a été payée, la période pendant laquelle elle sera publiée, les montants dépensés pour sa publication et à quelle échéance électorale elle est liée, si c'est le cas. Depuis la mise en place du RGPD, les plateformes n'ont pas le droit de cibler des utilisateurs à partir d'informations sensibles comme les opinions politiques ou religieuses, l'orientation sexuelle et la santé, sauf consentement explicite. Si elles l'ont obtenu, elles devront fournir des informations sur le fonctionnement des algorithmes ayant permis ce micro-ciblage.

Hors publicités, les publications sur les réseaux sociaux ne sont pas concernées

Les partis politiques européens ainsi que les sociétés de conseil et de publicité devront de plus déclarer les montants dépensés pour les publicités politiques. « Je veux que cette législation couvre toute la chaîne de production publicitaire. Il ne s'agit pas seulement de Facebook ou Google, il s'agit aussi d'entreprises comme Cambridge Analytica, du secteur de la technologie publicitaire et autres », a expliqué Vera Jourova, Vice-présidente de la Commission. À noter toutefois que les publications classiques de partis ou personnalités politiques ne seront pas concernées par ces nouvelles règles.

Cette proposition cherche à compléter le DSA (Digital Services Act), un projet de législation européenne ambitieux, qui a pour but de mieux réguler le secteur du numérique. Jeudi, une première version du DSA et du DMA (Digital Markets Act) a été validée par les ministres chargés du numérique des 27 pays européens. La prochaine étape pour ce projet de législation est un trilogue entre le Parlement, la Commission et le Conseil, pour décider de textes finaux communs.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
7
cwerle
Nouvelles règles du genre :<br /> le candidat est-il pro ou contre l’europe ?<br /> le candidat accepte-t-il la loi du marché ou non ?<br /> C’est comme les officines journalistiques qui «&nbsp;débunque&nbsp;» l’info pour traquer les «&nbsp;fake-news&nbsp;», on peut leur faire une confiance sans faille.<br /> Si vous doutez, c’est que vous êtes un complotiste, vous croyez que la terre est plate, et que l’assassinat de Kennedy est lié d’une façon ou d’une autre à la CIA.<br /> Pour la dernière affirmation, faut voir
xylf
La commission européenne est addict de propagande (dite positive, hein faut pas déconner non plus, et c’est elle même qui le dit) et elle veut la jouer transparente?<br /> Ca me fait sourire et je bascule dans le complotisme
Nmut
Pourquoi n’y a t’il que les complotistes qui pensent que le terme est péjoratif???<br /> Si on pense qu’il y a un complot, on est complotiste, que le complot existe réellement ou pas. <br /> Pour les sites de debunk, c’est juste une source d’info supplémentaire, il ne faut pas le prendre autrement. Ce qui est «&nbsp;amusant&nbsp;» encore une fois, c’est que ces sites ne sont critiqués que quand les résultats des croisements de données ne conviennent pas! Je ne suis pas toujours d’accord sur certaines conclusions (heureusement souvent ils se limitent à montrer des sources, ce qui reste leur boulot!) mais j’ai toujours trouvé ce qu’ils faisaient très intéressant, en tout cas les quelques sites que je lis régulièrement.
Vanilla
@cwerle @nmut et c’est quoi le rapport entre complotistes et cet article !?! @admin
philouze
Merci pour la victimisation vis à vis de la vilaine europe.<br /> "Nouvelles règles du genre :<br /> le candidat est-il pro ou contre l’europe ?<br /> le candidat accepte-t-il la loi du marché ou non ?<br /> "<br /> tu laisses supposer qu’actuellement on censurerait les partis d’extrême gauche, droite, anticapitalistes ?<br /> C’est assez ironique quand on voit que de loin ce sont les plus actifs sur les RS.
lefranstalige
Toujours plus de controls, plus de taxes, plus d’interdictions, etc… par contre, plus d’éducation pour que les gens aient plus de sens critique et fassent eux-mêmes leur propre opinion, non… Probablement une vue trop long terme pour des politiciens qui ont des mandats de 4-5 ans seulement et dont le but premier est de se faire ré-élire…
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

JO : l'application des Jeux de Pékin consacrée aux athlètes serait-elle un spyware ?
Apple : un correctif de bugs
Bitdefender poursuit son offre soldes d'hiver : ses meilleurs antivirus à -60% !
Binance : peut-on forcer les plateformes à lutter contre la fraude ? Apparemment, non…
Football en streaming : beIN SPORTS obtient le blocage de dizaines de sites illégaux
Pegasus et espionnage des citoyens : le directeur exécutif du groupe NSO démissionne
Craquera ou craquera pas ? Norton propose ses antivirus jusqu'à -60% ?
Bandai Namco ferme les serveurs PVP de Dark Souls en urgence à cause d'une faille de sécurité critique
Avec son offre à -60%, Bitdefender vous propose le meilleur des antivirus à petit prix !
CyberGhost VPN casse le prix de son abonnement à 1,89€/mois pendant 3 ans !
Haut de page