ST-Ericsson : quatre ans après, le co-entreprise démantelée

18 mars 2013 à 10h56
0
STMicroelectronics et Ericsson arrêtent les frais : ils mettent fin à leur co-entreprise ST-Ericsson, laissant 1 600 employés sur le carreau. En difficulté à cause des faibles ventes de son principal client, Nokia, la société n'a jamais été profitable et a accumulé une perte de 2,7 milliards d'euros.

0140000005601638-photo-stericsson.jpg
Fin de partie pour ST-Ericsson. À défaut d'avoir réussi à trouver un repreneur, les deux détenteurs de la co-entreprise, STMicroelectronics et Ericsson, annoncent dans un communiqué commun le démantèlement à venir de la société spécialisée dans les circuits électroniques pour la téléphonie mobile. Prenant effet au troisième trimestre, la séparation des activités sera répartie entre l'équipementier télécoms et le fabricant de puces.

Dans le détail, Ericsson reprendra les unités dédiées à la conception, au développement et à la vente des puces liées au modem multimode LTE. De son côté, STMicroelectronics récupérera les autres activités ainsi que certaines installations de test et d'assemblage. Pour ce qui est de l'emploi, il est prévu que le suédois reprenne environ 1 800 salariés et sous-traitants, notamment en Suède, en Allemagne, en Inde et en Chine. Quant au franco-italien, il reprendra 950 employés environ, principalement en France et en Italie. Malgré tout ST-Ericsson indique que 1 600 emplois seront supprimés dans le monde, dont 500 à 700 en Europe.

D'ici le transfert formel des activités, qui reste conditionné à l'aval des autorités réglementaires, Carlo Ferro, actuel directeur des opérations de ST-Ericsson, assurera les fonctions de p-dg. Il remplacera Didier Lamouche, qui va quitter ses fonctions fin mars, et « dirigera le travail consistant à sécuriser la poursuite des affaires de ST-Ericsson et la réalisation effective de la phase de transition », souligne le communiqué.

Un transfert de compétences bienvenu chez ST

Rappelons que ce démantèlement avait été supposé dès lors que STMicroelectronics avait annoncé, en décembre dernier, vouloir retirer sa part de 50% dans le capital de la co-entreprise en difficulté. Participation qu'Ericsson n'avait pas souhaité acquérir, hypothéquant de fait sérieusement l'avenir de ST-Ericsson. Il est d'autant plus difficile de trouver un repreneur que la co-entreprise n'a jamais dégagé de bénéfices depuis sa création en 2009, fait face à une perte de 2,7 milliards d'euros, et subit les déboires de son client Nokia.

Pour Carlo Bozotti, p-dg de STMicroelectronics, ce démantèlement, « en ligne » avec ce qui avait été annoncé en décembre, « représente un pas en avant majeur vers le nouveau modèle financier de ST, et permet de renforcer les compétences de l'entreprise en accueillant au sein de la société, à l'issue du transfert, une forte expertise complémentaire qui alimentera la croissance dans certaines catégories de produits clefs ».

Ce transfert de compétences devrait profiter aux processeurs d'application, à la radiofréquence, aux circuits analogiques et de puissance, ainsi qu'aux logiciels et aux systèmes d'intégration complexes. Pour cela, STMicroelectronics supportera le coût des activités courantes de ST-Ericsson pendant la phase de transition, ainsi que ceux liés à la restructuration, soit entre 350 et 450 millions d'euros.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Voitures électriques : au Q3 2019, les ventes mondiales ont chuté de 10 %
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
Recyclage, consommation et énergie, la technologie est-elle un problème... ou une solution ?
Taxe GAFA : les USA prêts à taxer les produits français jusqu'à... 100 %
Apple renouvellerait ses iPhone deux fois par an à partir de 2021, et c’est une très mauvaise idée
D'après Porsche, sa Taycan électrique lui attirerait les clients de Tesla
L'Escobar Fold 1 : un smartphone pliable à 349 dollars par le frère de Pablo Escobar
Radars tronçons : le ministère de l'Intérieur mis en demeure par la CNIL
La Banque de France va tester une monnaie numérique nationale en 2020

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top