ST-Ericsson : le retrait de ST va coûter très cher à Ericsson

Thomas Pontiroli
20 décembre 2012 à 13h34
0
Le fabricant d'équipements télécoms Ericsson passera une charge de 923 millions d'euros au quatrième trimestre 2012, suite au désengagement de STMicroelectronics de la coentreprise ST-Ericsson. En outre, le suédois ne souhaite pas racheter la part de ST, ce qui compromet l'avenir de la joint venture.

00DC000005483695-photo-ericsson-logo.jpg
Dix jours après que STMicroelectronics a annoncé se désengager de la coentreprise, ST-Ericsson, qu'il détenait pour moitié avec Ericsson, ce dernier indique jeudi dans un communiqué que l'opération lui coûtera quelque 8 milliards de couronnes suédoises, soit 923 millions d'euros. Ils seront provisionnés dans ses comptes du quatrième trimestre. De quoi augurer une fin d'année difficile, alors que le groupe avait déjà vu ses profits chuter de 42% de juillet à septembre.

« Cette charge inclut la dépréciations des actifs afin de refléter la meilleure estimation actuelle de la part d'Ericsson dans la valeur de la coentreprise, ainsi que les frais supplémentaires liés aux options stratégiques pour l'avenir de l'actif de ST-Ericsson », a expliqué la société. Notons que la séparation des deux entités sera effective après une période de transition qui s'étalera jusqu'au troisième trimestre 2013.

Ericsson ne veut pas reprendre les parts de ST

Cette charge exceptionnelle achèvera une année synonyme de bérézina sur le secteur des mobiles pour le groupe suédois. En début d'année, Ericsson annonçait la fin de son autre coentreprise, avec Sony, en proie à une dégringolade des ventes de téléphones mobiles : elles ont chuté de 42% au dernier trimestre. Ericsson a également souffert sur les équipements télécoms, son cœur de métier, en raison du ralentissement des investissements des opérateurs.

Enfin, l'échec de la coentreprise ST-Ericsson, spécialisée dans la fabrication de puces électroniques pour téléphones mobiles, qui a supprimé 30% de ses effectifs en avril dernier, a terminé de sanctionner le suédois sur le secteur. Ericsson a en outre annoncé qu'il n'avait pas l'intention de reprendre les 50% détenus par STMicroelectronics. Ce qui rend l'avenir de ST-Ericsson incertain

Pour 2013, Ericsson indique que sa priorité, désormais, « est de réussir l'introduction sur le marché des nouveaux modems LTE », au sujet desquels le groupe, numéro un mondial des équipements télécoms, se dit confiant et ne doute pas de sa compétitivité.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Davantage d'animaux sauvages : la solution pour réconcilier éleveurs et loups ?
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
Les employés de Facebook s'insurgent contre le refus de Zuckerberg de censurer les posts de Donald Trump
ITER : le premier élément du Tokamak est installé
scroll top