La France pourrait fabriquer des supercalculateurs au Brésil

01 juin 2018 à 15h36
0
La France va-t-elle produire des supercalculateurs au Brésil ? Selon l'AFP, les deux pays auraient entamé des négociations et la société Bull pourrait être de la partie.

00F0000005505957-photo-bull.jpg
Se basant sur une information du journal brésilien Valor, l'AFP affirme que la France et le Brésil seraient en négociations pour la production industrielle de supercalculateurs sur le territoire brésilien. À un stade encore peu avancé, ce partenariat, précise le quotidien, engendrerait « un saut technologique de plus de vingt ans de recherche » pour le Brésil.

Spécialisé sur ce secteur, le français Bull pourrait être associé à ce chantier. D'après l'agence de presse, la société a « remis récemment une lettre d'intention au gouvernement brésilien pour formaliser son désir d'engagement dans ce projet de coopération bilatérale ». Contacté par nos soins, Bull n'a pas été en mesure de confirmer cette information.

Pour l'ambassadeur du Brésil à Paris, José Bustani, cette coopération sur le calcul à haute performance revêtirait un intérêt stratégique pour son pays et pourrait, affirme-t-il, bénéficier aux « opérations de la compagnie pétrolière nationale Petrobras, aux forces armées et aux laboratoires de recherches ». En effet, tous les pays n'ont pas accès aux technologies des supercalculateurs.

Parmi les pays à la pointe - classés dans le Top500 -, on retrouve, dans l'ordre, les États-Unis avec le Sequoia d'IBM et le Japon avec le K Computer de Futjitsu. La Chine occupe la cinquième place avec son Tianhe-1A fabriqué par NUDT. Quant à la France, elle se classe neuvième, grâce au Curie thin nodes de Bull, installé au Centre de l'énergie atomique.

Pour José Bustani, cet accord permettrait « de réaliser un véritable partenariat stratégique avec la France qui est le seul pays à transférer sa technologie ». Le journal Valor souligne également que le Brésil fait partie des pays les plus dynamiques, avec la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud (BRICS), notamment sur le secteur informatique. Et de conclure que « l'intérêt pour la France est encore plus significatif dans la conjoncture actuelle ».
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Priceline (Booking.com) rachète Kayak pour 1,8 milliard de dollars
OpenOffice.org : une version hébergée est bien en préparation
Transcend Wi-Fi SD Card : une alternative économique aux cartes Eye-Fi
SFR intègre sa Femto à sa Série Red 3 Go
Free Mobile publie la carte de sa couverture réseau
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Netflix perdra Starz fin février 2012
Test Internet Explorer 8 : le dernier IE avant la refonte
Test Internet Explorer 9 : un navigateur en net progrès
Haut de page