ZTE en difficultés sur le réseau, progresse grâce au mobile

25 octobre 2012 à 16h42
0
Comme prévu, ZTE a publié une perte nette ce trimestre, la première de son histoire, conséquence du ralentissement des investissements en équipements télécoms. Ses ventes de smartphones ont en revanche progressé de 15%, soutenant un chiffre d'affaires en hausse annuelle de 5%.

00C8000005406467-photo-zte-logo.jpg
Finalement, ZTE a enregistré une perte plus conséquente que les 215 millions d'euros annoncés mi-octobre. L'équipementier télécoms chinois, cinquième sur ce secteur dans le monde, mais aussi quatrième de la téléphonie mobile, a publié les résultats de son troisième trimestre fiscal duquel ressort une perte nette de 240 millions de dollars (1,95 milliard de yuans). Sur le même trimestre en 2011, le groupe avait dégagé un profit équivalent à 36,7 millions d'euros.

Au cœur de cette perte, on trouve les équipements télécoms, qui représentent la moitié des recettes de la société. ZTE publie un résultat pour son activité réseau en recul de 5,2% sur un an, sans donner de précisions. Pour expliquer cette perte, le groupe invoque « un tassement de la croissance des investissements dans les télécoms, où les clients sont moins demandeurs en équipements, alors que le marché des smartphone croît fortement ». Sur son marché intérieur, l'équipementier témoigne également d'une baisse des investissements, et se dit en recherche active d'opportunités, notamment sur le réseau 4G, dont le déploiement est encouragé par l'État.

Les smartphones se vendent bien, mais moins qu'en 2011

Le résultat opérationnel de ZTE ressort cependant en hausse annuelle de 5% pour atteindre 7,5 milliards d'euros (60,7 milliards de yuans), « reflétant principalement le retard de certains projets à l'international », commente l'entreprise. Sur la période, le chinois a pu compter sur ses ventes de téléphones mobiles dont la croissance en valeur s'est élevée à 15,4% d'année à année, tirée par le succès des smartphones, au détriment des mobiles classiques. ZTE indique par ailleurs avoir accru de 23,3% son chiffre d'affaire sur sa branche de logiciels de télécommunications et de services.

Rappelons que la société réalise la moitié de son chiffre d'affaire à l'international, une situation qui pourrait engendrer une évolution à deux vitesses. Selon un analyste consulté par le New York Times, ZTE pourrait bénéficier des lourds investissements de China Mobile pour couvrir le territoire en 4G, ce qui dynamiserait la société sur son marché domestique. D'après lui, si l'économie reprend, « le pire serait déjà passé ». Mais dans le même temps, plusieurs marchés étrangers, les États-Unis et la France en tête, s'opposent vigoureusement au développement de cette firme dans les cœurs de réseaux. Jugé insuffisamment fiable, le groupe pourrait voir son image ternie.

Sur l'ensemble de l'année, ZTE dit qu'il réussira à dégager des bénéfices, mais ne donne pas de valeur précise. Selon les analystes interrogés par Reuters, la société pourrait gagner 79 millions d'euros en 2012 (642 millions de yuans). Au total, 25 millions de smartphones seraient écoulés, moins qu'en 2011.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Disney+ offert pour les abonnés Freebox mini 4K pendant 6 mois
Pas de Resident Evil Village sur le Game Pass pendant un an suite à un deal entre Sony et Capcom ?
Life Is Strange: True Colors nous dévoile sa scène d’ouverture
Free mobile prolonge son offre spéciale 80 Go à moins de 10€
La Commission européenne propose des règles pour encadrer l'intelligence artificielle
Vous pouvez uploader des images en 4K sur Twitter depuis un smartphone sous Android et iOS
Après quelques hésitations, Microsoft Edge décide de bloquer FloC à son tour
Sonic 2 : une photo de tournage dévoile que Tails ne sera pas le seul à accompagner le hérisson bleu
Fanatec dévoile son premier volant direct drive à
Cookies, navigation privée : les Français ne rechignent pas à partager leurs données personnelles
Haut de page