L'état du Minnesota choisit Microsoft Exchange

00AF000003631110-photo-outlook.jpg
Depuis que Google propose ses applications hébergées de Google Apps aux professionnels, Microsoft défend corps et âme ses solutions bureautiques. Et pour cause, les deux parties tentent de séduire les universités, administrations et municipalités : des contrats de plusieurs millions de dollars.

Si Google a su convaincre la ville de Los Angeles face aux propositions de Microsoft, ce dernier a quant à lui sécurisé un contrat avec l'état du Minnesota. Les autorités locales ont en effet annoncé que les infrastructures de communication seront migrées vers les technologies de Microsoft. Au total 33 000 employés seront concernés ; il s'agirait d'ailleurs de l'une des plus grosses migrations vers les technologies du cloud computing. Jusqu'à présent, l'état jonglait avec différents systèmes tels que GroupWise, Lotus Notes, Exchange. Finalement tout sera uniformisé sur Microsoft Exchange.

Gophal Khanna, chef des investissements, explique que ce changement devrait réduire les coûts de l'infrastructure globale. Il note également que dans les dix prochaines années, près de 50% des employés seront à la retraite, une situation « potentiellement dangereuse en ce qui concerne l'administration des services gouvernementaux ».
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Call of Duty Warzone atteint à son tour le cap des 100 millions de joueurs
GDC Awards 2021 annonce ses nominations : Last of Us II, Hades et Ghost of Tsushima favoris
Test Samsung Galaxy A52 5G : peut-il encore tenir tête à la concurrence ?
Sonos Roam : la nouvelle enceinte nomade déjà disponible chez Boulanger
Bowers & Wilkins rentre dans le marché du True Wireless avec du très haut de gamme
Stockez vos jeux Nintendo Switch avec cette carte mémoire 128 Go à prix cassé
Idéal pour le télétravail, le PC portable Asus Vivobook R515 est en promo
Resident Evil RE:Verse : une troisième session de bêta ouverte jusqu'à demain
Apple lance une souscription pour ses podcasts
Haut de page