Oracle poursuit Google pour l'utilisation de Java dans Android

13 août 2010 à 08h59
0
00C8000003450474-photo-java-clubic-mikeklo-logo.jpg
Oracle vient de déposer une plainte contre Google, estimant que le système d'exploitation pour téléphones mobiles Android contrevenait à sa propriété intellectuelle sur plusieurs brevets, en lien avec Java.

En développant Android, Google a directement, consciemment et à plusieurs reprises porté atteinte à la propriété intellectuelle d'Oracle sur Java selon Sun Microsystems. Cette plainte en justice vise à trouver des solutions pour résoudre ce cas de violation, explique la porte-parole d'Oracle, Karen Tillman.

La plainte a été déposée auprès d'une cour de San Francisco. Google, de son côté, n'a pas encore réagi. Oracle a acquis la technologie Java en rachetant Sun Microsystems dans son intégralité au début de l'année 2010. Java est un environnement logiciel qui permet à des applications écrites en Java de tourner potentiellement sur n'importe quel appareil, pour peu qu'une machine Java y ait été installée.

En développant Android, Google y a inclus une technologie compatible Java, baptisée Dalvik. Selon l'analyste Ken Dulaney, cette technologie a été développée en partant de zéro, et n'a pas utilisé de technologie sous propriété intellectuelle de Sun. « Vous ne pouvez pas juste prendre une application Java sur un environnement Sun, où elle est sous licence, et la faire tourner sur Android, » explique l'analyste. « Vous devrez la recompiler pour Dalvik. »

On ne sait pas si Oracle a tenté de négocier avec Google avant de porter plainte, mais selon Dulaney, la principale motivation de l'éditeur repose dans le succès récent des téléphones Android. « Ils détiennent Sun et ils veulent récupérer les royalties sur le langage. » Mais Oracle explique que Google était au courant de ces brevets, et les avait délibérément violés. L'éditeur avance d'ailleurs que Google aurait engagé plusieurs anciens employés de Sun spécialisés dans le développement de Java. Il souhaite que la justice bloque les technologies sous brevet, et lui donne des dommages et intérêts.

Selon Dulaney, le cas Oracle pourrait être « difficile à prouver » et que la bataille légale pourrait prendre longtemps. « Ce qu'ils auront à déterminer, c'est si Google est bien reparti de zéro ou s'ils avaient quelqu'un qui avait participé au développement du langage chez Sun. » Dalvik n'est qu'une option pour écrire les applications sur Android, aux côtés du C ou du HTML 5, mais il est utilisé pour certaines applications centrales, comme les emails.

Sur le blog de James Gosling, ancien employé de Sun parti lors du rachat par Oracle, et inventeur du langage Java, l'auteur estime que « ce n'est pas une grosse surprise. Lorsque nous avons expliqué la situation sur les brevets de Java entre Google et Sun, lors du rachat par Oracle, nous avons pu voir les yeux de l'avocat briller. Déposer des plaintes sur les brevets n'a jamais été dans le code génétique de Sun. » James Gosling espère seulement éviter d'être pris dans la tempête : « Ils ont pris seulement l'un de mes brevets pour porter plainte. Hélas... »
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Renault accuse une perte nette de 141 millions d'euros en 2019
L'Europe s'est équipée de parcs éoliens offshore d'une capacité record de 3,6 GW en 2019
Une taxe sur chaque connexion aux réseaux sociaux, pour remplacer la redevance TV ?
Des températures supérieures à 20 °C enregistrées pour la première fois en Antarctique
Volkswagen et E.ON dévoilent un projet de stations de charge rapide pour véhicules électriques
Citroën devrait dévoiler une voiture électrique particulièrement abordable le 27 février
L'iPhone 11 Pro émet deux fois plus de radiations que la limite recommandée
La justice allemande demande à Tesla de mettre en pause la construction de sa Gigafactory
Le Batman interprété par Robert Pattinson se dévoile en vidéo

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top