🔴 Soldes : jusqu'à - 70% sur le high-tech 🔴 Soldes d'hiver : jusqu'à - 70% sur le high-tech

Une cour fédérale américaine annule temporairement le ban de Xiaomi

15 mars 2021 à 13h47
4
Xiaomi © Shutterstock
© Shutterstock

Le tribunal a cassé la décision prise par l'administration Trump, qualifiée par Xiaomi « d'arbitraire et capricieuse ».

Les investisseurs américains seront heureux d'apprendre qu'ils peuvent continuer à acheter des actions Xiaomi en Bourse.

Une première victoire pour Xiaomi

La Cour de district des États-Unis pour le district de Columbia a en effet annulé le décret mis en place par l'administration Trump quelques jours seulement avant la fin de la présidence de l'homme d'affaires.

Ce décret 13959 plaçait en effet Xiaomi sur une liste noire qui considérait le constructeur comme une « Communist Chinese military company »(CCMC) fournissant des technologies et son expertise aux forces armées chinoises et représentant une menace pour les intérêts du pays.

Le décret prévoyait notamment l'interdiction d'investir dans Xiaomi et d'acheter des titres cotés en Bourse. Xiaomi avait immédiatement contesté cette la décision et porté l'affaire devant les tribunaux.

Les relations commerciales entre la Chine est les USA restent plus que tendues

La justice américaine a rendu son verdict ce vendredi 12 mars et donné raison à Xiaomi en suspendant le décret pour une durée temporaire. Les juges se laissent en effet plus de temps pour analyser en profondeur le dossier, mais cette première étape constitue une victoire pour le constructeur.

Ce dernier n'a pas tardé à s'en féliciter dans un communiqué de presse relayé sur le compte Twitter de la société : « Xiaomi croit que sa désignation en tant que CCMC est arbitraire et capricieuse, et le juge est d'accord avec cela. Xiaomi compte poursuivre ses actions en justice pour supprimer de façon définitive cette désignation ».

Cette histoire rappelle évidemment le bannissement imposé à Huwei en 2019 par l'administration Trump, bien que l'entreprise chinoise reste dans l'œil de Washington.

Si l'on a pu croire que l'arrivée de Joe Biden à la Maison-Blanche allait assouplir les relations entre les États-Unis et le géant chinois des télécoms, les restrictions sur la fourniture de composants ont au contraire été durcies par la nouvelle administration sur fond de guerre commerciale entre les deux super puissances.

Source : TechRadar

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
4
5
Bibifokencalecon
Le Président Biden considère le régime chinois comme un pays ennemi (économiquement, politiquement et militairement). Il ne l’a jamais caché.<br /> Le Président Trump prenait des décisions unilatérales, selon son humeur, et qui n’était pas forcément bénéfique pour le pays lui-même.<br /> Biden est davantage dans un contexte d’arsenal juridique et géopolitique que de protectionnisme à tout-va. La différence est que son action se veut pérenne pour maintenir une pression à long terme envers la la Chine (et essayer plus ou moins de ralentir son influence). Moins de coup d’éclat, et exactement comme ce que fait la Chine depuis les années 2000.<br /> Les grandes compagnies chinoises sont prises à parti en représaille à la même politique chinoise envers certaines grandes compagnies américaines. Le protectionnisme chinois est bien plus important que celui états-uniens.
vcuong_vu
Je ne comprends pas pourquoi la Chine ne leur rend pas la pareille en banissant Apple par exemple
carinae
Mais si mais si. Les chinois ne se privent pas de taxer les produits étrangers …Le problème pour eux n’est pas simplement commercial. Une partie des composants des produits Apple est fabriqué en Chine et du coup en banissant les produits américains ils impactent aussi leurs propres sociétés…<br /> Imposer aux entreprises étrangères qui veulent s’implanter dans le pays un certain nombre de choses comme la fabrication locale c’est bien … mais ça peut aussi se retourner contre soi …
DAOV
En voila une bonne analyse !
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Sous la pression d’avocats humains, l'intelligence artificielle ne pourra finalement pas plaider
LastPass : le piratage de novembre est bien plus large que ce qu'on croyait
Coup de tonnerre dans la tech : le Japon et les Pays-Bas adoptent les restrictions américaines sur les composants chinois
Voici notre top 5 des applications cette semaine
Les ventes de smartphone ont plongé en 2022, au plus bas depuis (très) longtemps !
Au nom de l’honnêteté intellectuelle, Sciences Po décide de bannir l’usage de ChatGPT
Soldes : Amazon sacrifie le prix de ce smartphone Realme !
Netflix : en France, quel opérateur a le meilleur débit ?
Data privacy day : quels sont les risques de ne pas utiliser un antivirus ?
Vous allez pouvoir laisser tomber votre Galaxy S23 tout neuf de bien plus haut... mais ne le faites pas exprès, hein
Haut de page