Samsung s'offre 10% de son compatriote Pantech

22 mai 2013 à 08h57
0
Samsung a annoncé mercredi l'acquisition de 10% de son compatriote Pantech, troisième constructeur de téléphones mobiles du marché sud-coréen, pour environ 36,9 millions d'euros.

Samsung a annoncé mercredi son entrée au capital de Pantech, un constructeur de téléphones mobiles actif principalement en Corée du Sud, où il détient la troisième place du marché, qui produit également des terminaux en marque blanche pour les opérateurs américains AT&T et Verizon. L'opération porte sur un montant de 53 milliards de wons, soit environ 36,9 millions d'euros.

Avec ces 10%, Samsung devient le troisième soutien financier de Pantech, rapporte l'agence de presse locale Yonhap, derrière l'américain Qualcomm (11,96% du capital) et la Korea Development Bank, fonds d'investissement géré par Séoul (11,81% du capital).

Concurrents, Samsung et Pantech sont aussi partenaires, puisque le premier fournit au second une partie des composants utilisés dans ses terminaux, notamment en ce qui concerne l'affichage (écrans) et les semiconducteurs.

Fin avril, Pantech a annoncé son dernier smartphone LTE, le Vega Iron, doté d'un écran 5 pouces 720 aux bords particulièrement fins (2,4 mm), et animé par un processeur Qualcomm Snapdragon S600.

0190000005986728-photo-pantech-vega-iron.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Découvrez la 2CV R-Fit 100% électrique, conçue en rétrofit
Une usine de production de cellule de batteries pour véhicules électriques bientôt en France ?
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
La version chinoise de la Tesla Model 3 remporte le prix de la qualité de fabrication
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
Clean Network, le projet des États-Unis pour préparer leur avenir technologique sans les Chinois
Des experts en sécurité inquiets à l'approche de la présentation du premier prototype Neuralink d'Elon Musk
scroll top