Oracle progresse grâce aux licences mais reste prudent

Par Thomas Pontiroli
le 19 septembre 2013 à 16h22
0
Les résultats d'Oracle pour son premier trimestre 2013/2014 sont mitigés : si les licences se portent bien, le matériel grève les comptes et les perspectives pour le prochain trimestre sont moroses.

0104000005778776-photo-oracle-logo.jpg
L'activité d'Oracle pour le premier trimestre de son exercice fiscal décalé 2013/2014 s'est avérée décevante. Le chiffre d'affaires de l'américain n'a progressé que de 2% comparé à la même période l'année dernière, correspondant à 8,4 milliards de dollars. C'est légèrement en-deçà des attentes du marché qui espérait 8,5 milliards de dollars.

Le bénéfice net a quant à lui augmenté, affichant une croissance de 8% à 2,2 milliards de dollars grâce à la bonne tenue des licences aux plus fortes marges. Le bénéfice par action a même dépassé de 3 centimes les espérances des investisseurs, atteignant 69 centimes par action. C'est en fait le résultat mécanique d'un nouveau rachat d'actions de 3 milliards de dollars de la part d'Oracle. En bourse le titre a ouvert en repli de 0,8% ce jeudi.

Le deuxième trimestre sera plus dur

Lors d'une conférence avec les analystes financiers, la directrice financière d'Oracle, Safra Catz, a fait valoir que les ventes de sa société sont restées « très solides » sur le continent américain où elles ont progressé de 15% sur un an. En Asie, la croissance, de 5%, s'est montrée plus modérée. En Europe, Moyen-Orient et Afrique cependant, la tendance inverse a été observée avec un recul de 5%.

L'un des enseignements de ce bilan trimestriel est la confirmation de la bonne tenue des licences et des abonnements, conformes aux attentes des analystes. En hausse globale de 5% à 1,7 milliard de dollars, cette activité est près de trois fois plus importante en valeur que la division matériel, en repli de 14%.

Concernant les perspectives pour le deuxième trimestre, Safra Catz prévient que la comparaison sur un an sera « très très dure ». Un recul du chiffre d'affaires de l'ordre de 1% n'est pas exclu mais s'il pourrait progresser jusqu'à 2% dans un scénario plus optimiste. Le marché attendait, lui, à une croissance de 3%.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

William Shatner (Star Trek) nous raconte en vidéo comment la NASA va retourner sur la Lune
Une app mobile pour diagnostiquer les otites en
Désenchantée : la saison 2 pour tous sur Netflix dès le 20 septembre
Edge Chromium, la version de développement continue son évolution
Les bactéries océaniques qui produisent de l’oxygène altérées par la pollution plastique
Hyundai et Kia investissent dans Rimac pour développer deux sportives électriques
Fondation / e / : des smartphones Android remis à neuf... les services Google en moins
La dernière maj Xbox One vous permet de voir si vos amis jouent sur PC ou console
Formule E : notre reportage dans l’antichambre des voitures électriques
Des chercheurs conçoivent un réseau de neurones artificiels
Fête des mères, nos 15 idées cadeaux pour gâter votre maman
Mercedes : le constructeur veut des voitures neutres en CO2 d'ici 2039
Être propriétaire de sa voiture, un modèle bientôt dépassé d'après le CEO de Volvo
Guacamelee! Super Turbo Championship Edition est gratuit sur le Humble Store
VivaTech 2019 - AMY (RATP), l'appli qui utilise les ultrasons pour alerter les piétons d'un danger
scroll top