Huawei, très solide en 2013, veut se renforcer en France

01 juin 2018 à 15h36
0
Numéro un mondial des équipements télécoms et numéro trois des smartphones, le chinois Huawei est resté très solide et 2013. Pour gagner d'autres parts de marché, le groupe veut investir en France.

0104000005460309-photo-huawei-logo.jpg
La croissance est au rendez-vous pour l'équipementier télécoms et fabricant de smartphones Huawei. En 2013 le géant chinois de Shenzhen a réalisé l'équivalent de 28 milliards de dollars de chiffre d'affaires, un résultat en croissance de 8,5% sur un an. Profitable, la société a gagné 2,5 milliards de dollars sur douze mois, ce qui correspond à une hausse annuelle de plus de 36%.

Si l'équipementier n'est toujours pas accepté des cœurs de réseau de certains marchés comme les États-Unis, la France ou l'Australie, il a tout de même réussi à s'implanter dans suffisamment de pays pour en tirer aujourd'hui les deux tiers de son chiffre d'affaires. Pour autant, c'est en Chine que la dynamique est la plus forte avec une progression de ses ventes de près de 15% entre 2012 et 2013, à environ 10 milliards de dollars.

Très actif dans le domaine de la téléphonie mobile, Huawei ne détaille pas le résultat de ses ventes sur ce terrain mais indique investir beaucoup en recherche et développement (12,8% de son chiffre d'affaires annuel, soit près de 4 milliards de dollars en 2013). Ceci pour gagner des parts de marché, se diversifier sur les tablettes et les objets connectés, et monter en gamme sur le mobile pour attaquer les pays matures.

07270406-photo-huawei-2013.jpg

Des emplois en France

Installé en France depuis une dizaine d'années, Huawei a profité de la venue dans l'Hexagone du président chinois Xi Jimping la semaine dernière pour annoncer plusieurs investissements avec 170 emplois à la clé. Selon Le Nouvel Obs, le patron du groupe, Ren Zhengfei, serait allé plus loin en promettant une augmentation des commandes auprès de STMicroelectronics, la création de plusieurs milliers d'emplois et un transfert technologique avec l'équipementier franco-américain Alcatel-Lucent « sans contrepartie ».

Ce dernier a été choisi par China Mobile fin mars pour équiper son réseau 4G LTE, un contrat de 750 millions d'euros qui va permettre à Alcatel-Lucent de bien se placer dans le pays et de confirmer le succès de sa nouvelle stratégie, axée sur le très haut débit. Cela peut être une simple coïncidence.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Beats Studio Wireless : la version Bluetooth du casque tendance
La raison de l'abandon du précédent design de Facebook ? Les écrans trop petits des internautes
Outlook.com : Microsoft modifie sa politique de confidentialité
Dropbox rachète Readmill et vise le marché des livres numériques
LG G2 mini : une grande variante économique du G2 (màj)
Ubuntu : les résultats d'Amazon ne seront plus présentés par défaut
Brevets : Apple et Samsung de retour devant la justice américaine
Pourquoi les présentations Powerpoint sont-elles aussi soporifiques ?
SFR sur Showroomprive.com : Red 3 Go à 10 euros/mois pendant 1 an
Accidents routiers : les professionnels préparent un e-constat sur smartphones
Haut de page