Huawei, interdite d'installer des équipements 5G au Royaume-Uni dès l'année prochaine

Alexandre Boero
Par Alexandre Boero, Journaliste-reporter, responsable de l'actu.
Publié le 02 décembre 2020 à 15h37
© Huawei
© Huawei

Cette mesure accompagne celle du retrait obligatoire des équipements existants, devant au plus tard intervenir d'ici 2027 outre-Manche.

Ces derniers jours, le gouvernement britannique a un peu plus acté la sortie de Huawei des réseaux de télécommunications du Royaume-Uni en annonçant, lundi, de nouvelles restrictions envers la firme de Shenzhen. L'entreprise chinoise ne pourra plus installer de nouveaux équipements 5G en Grande-Bretagne à compter de la fin du mois de septembre 2021.

Le Royaume-Uni accélère sur le gel des activités de télécommunications de Huawei

Que Huawei ne soit plus en odeur de sainteté au Royaume-Uni, ça, nous le savions. Mais les choses ont pris une autre tournure en début de semaine, après l'annonce du gouvernement britannique de bloquer toute installation 5G sur son sol dès l'an prochain. Les dirigeants du pays du thé semblent décidés à accélérer l'exclusion de Huawei, ou du moins le gel de sa progression, dans un premier temps.

Celle-ci est déjà programmée depuis plusieurs mois. Le Royaume-Uni a ordonné, en juillet dernier, le retrait de l'ensemble des équipements de télécommunications (5G et autres !) de la firme chinoise de son sol au plus tard en 2027.

Outre-Manche, il s'agissait de répondre aux sanctions de l'allié américain, qui a aussi annoncé le bannissement des équipements télécoms de Huawei, soupçonnés de contribuer à l'espionnage des utilisateurs de l'oncle Sam pour le compte de Pékin.

Huawei encaisse les coups

Une fois de plus, Huawei encaisse les coups, et ne peut qu'accepter l'inéluctable. Pourtant, à plusieurs reprises, la firme de Shenzhen a rejeté les accusations portées par l'Occident à son sujet, et aucune preuve étayant celles-ci n'a encore été dévoilée au grand public.

« Je définis une marche à suivre claire pour le retrait complet des fournisseurs à haut risque de nos réseaux 5G », a expliqué le secrétaire d'État au Numérique, à la Culture, aux Médias et au Sport du Royaume-Uni, Oliver Dowden, dans un communiqué. « Cela sera fait à l'aide de pouvoirs nouveaux et sans précédent visant à identifier et bannir les équipements télécoms qui représentent une menace pour notre sécurité nationale », s'est justifié le ministre.

Les députés britanniques débattent actuellement autour du projet de loi sur la sécurité des télécommunications. Les équipementiers qui ne respectent pas les protocoles de sécurité des réseaux définis par le Royaume-Uni s'exposeront à une amende à hauteur de 10% du chiffre d'affaires, ou à une amende sous astreinte de 100 000 livres sterling par jour.

Source : The Guardian

Alexandre Boero
Par Alexandre Boero
Journaliste-reporter, responsable de l'actu

Journaliste, responsable de l'actualité de Clubic. En soutien direct du rédacteur en chef, je suis aussi le reporter et le vidéaste de la bande. Journaliste de formation, j'ai fait mes gammes à l'EJCAM, école reconnue par la profession, où j'ai bouclé mon Master avec une mention « Bien » et un mémoire sur les médias en poche.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
Proutie66

Je suis intéressé par ce qu’il vas se passer ensuite.

Pour info, L’australie et la chine, c’est pas l’amour.

https://www.france24.com/fr/éco-tech/20201130-pourquoi-la-chine-tire-à-boulets-rouges-sur-l-australie

Et il y aussi du Huawei dedans…

benben99

La Chine est le premier partenaire économique de l’Australie, mais l’Australie les a poignardé dans le dos en demandant une enquête sur l’origine du coronavirus. Donc, effectivement, ils se sont mis à dos la Chine… Pas surprenant.

steve2020

En même temps ils ont pourri le monde avec le coronavirus. Bien si je comprends bien y a que le france enocre une fois pour sauter à pied joint et acheter la technologire Huawei pour la 5 G.
On à une armée je crois ? les américain eux ont mis en lumière le danger de cette rechnologie sur le militaire. Et la surveillance que se passeras t il quand toute les caméra de Paris seront équipé de la reconnaissance faciale ?

blueamrtini

Poignardé dans le dos, c’est un peu fort. Ce n’est pas comme si la chine était innocente à ce sujet et tout le monde s’accorde à le dire maintenant.

zeebix

Peut-être aura-t-on un semblant de sécurité à Paris ? Les américains ont craché sur Huawei comme c’est étonnant dit moi, sinon des preuves ? Du concret ? Des études ?

herulezeus

Et l’OMC qui ne bronche pas. C’est anti concurrentiel ca de bannir une société d’un marché. Elles sont où les preuves de ce soit disant espionnage ? Huwaei va se concentrer sur l’Afrique la il y aura du potentiel. Terrible ca on va prendre du retard sur la 5g. Les concurrents de huawei sont a la ramasse niveau recherche et développement.

Kriz4liD

« les américain eux ont mis en lumière le danger de cette rechnologie sur le militaire »
Mec tu est complètement à côté de la plaque, les militaires américains disposent de technologies bien plus effroyables et effrayantes que ce que tu nous miroite, pour l’instant les USA n’ont rien mis en lumière vu qu’ils n’ont présenté aucune preuve.

os2

un peu de propagande et les caniches plient… j’ai hate de voir la réplique de la chine…

cirdan

Faire de la Chine une pauvre victime, franchement c’est gonflé. Et cette histoire d’enquête ne justifie pas les dérives autoritaires des chinois. Une enquête indépendante sur ce virus est la moindre des choses.

carinae

Bah de toute façon je ne sais pas si un jour on connaîtra réellement la vérité…
Il est clair que par contre le gouvernement chinois se sent pousser des ailes… même parfois dans des domaines où ils n’ont rien à y faire style le Pôle Nord…
Quand a Huawei il est évident que la boîte paie pour des soupçons de longue date (justifie ou non …?) et pour sa proximité avec le pouvoir…
Si leur gouvernement faisait moins l’andouille certainement que l’entreprise trinquerait moins …:thinking: