Google s'attaque à la visioconférence avec Chromebox for Meetings

06 février 2014 à 20h00
0
Google veut faciliter la visioconférence d'entreprise en proposant un pack peu onéreux, facile à déployer, combinant une Chromebox, une webcam Logitech et sa technologie Hangouts.

0104000005949176-photo-hangouts.jpg
Google complète son offre aux entreprises avec le lancement d'une solution légère de visioconférence. Baptisée Chromebox for Meetings, celle-ci s'articule autour d'un kit comprenant une Chromebox, une webcam et un microphone. Elle vise les salles de conférence encore non-équipées « pour des raisons de coût et de complexité », mais aussi les petites et moyennes entreprises.

Google rappelle ces chiffres : 40% du temps en entreprise est dépensé en réunion, dans le même temps 80% des gens utilisent du matériel de vidéo grand public dans leur vie personnelle. Et pourtant seulement 5 à 10% des salles de réunion en entreprise sont dotées d'outils de visioconférence. « L'idée est de proposer une solution mobilisant des périphériques grand public, mais pour le milieu professionnel », explique Renaud Perrier, ingénieur d'affaires pour les solutions entreprise de Google.

Le pack comprend une Chromebox Asus propulsée par un processeur Intel Core i7 et dotée d'un port HDMI, Ethernet, deux USB 3.0 et deux USB 2.0. La webcam est une Logitech B910 HD dotée d'une lentille en verre Carl Zeiss 5 mégapixels pouvant filmer à 30 images/s en 720x1280 et sur un champ de vision de 78 degrés. Un micro omnidirectionnel DSP est également fourni, de même qu'une télécommande avec clavier. Le tout est configurable en trois étapes, dit Google : brancher la Box, la lier à son compte entreprise, et commencer.

Côté logiciel, la Chromebox for Meetings repose sur la technologie Hangouts, mais adaptée aux besoins professionnels. Cela inclut ainsi le partage de bureau, la gestion de l'agenda de la salle de conférence, le travail collaboratif sur la suite d'applications Google... La solution est compatible avec tous les systèmes d'exploitation sauf Windows Phone pour l'instant. Le système est ouvert aux participants extérieurs à l'entreprise - géré via la console d'administration - à condition d'avoir l'appli Hangouts.

Un prix réduit mais un abonnement annuel

Parmi les fonctions facilitant le déroulement des réunions, qui tolèrent jusqu'à 15 participants, le système affiche à l'écran la personne qui parle, et coupe le micro d'une personne dont l'environnement sonore serait trop bruyant, afin d'éviter de polluer la discussion. Compatible smartphone, la solution de Google adapte le codec vidéo (VP9) au débit - comme sur YouTube - selon quatre niveaux de qualité. Si la connexion ne le permet vraiment pas, seul le son est diffusé - au format Opus. Le tout étant adapté individuellement.

0230000007134734-photo-chromebox-for-meetings.jpg


Disponible dès maintenant aux États-Unis, Google Chromebox for Meetings est facturé 1 000 dollars la première année, garantie comprise, puis 250 euros par an ensuite. Selon Renaud Perrier, cette solution combine avantageusement un prix compétitif à une grande facilité et souplesse d'usage. Sur du plus long terme, pas sûr que l'argument du prix soit valable, face à des solutions comme la Logitech ConferenceCam CC3000e, facturée 800 euros, ou le système autonome Polycom QDX 6000, qui revient lui à 3 000 euros.

Si Google propose cette solution sous forme de pack, elle s'accommodera bien sûr d'autres périphériques. D'autres fabricants partenaires comme Samsung, HP ou Acer pourront fournir leur Chromebox, sans ce pack ou séparément. Pour accéder à des fonctions plus poussées en revanche, comme la gestion de flotte, il faudra s'acquitter d'un compte Google Apps for Business, qui débute à 4 euros par utilisateur et par mois. Chromebox for Meetings sera lancée en France d'ici quelques mois.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Priorité à la sécurité
Infos US de la nuit : encore plus de tablettes PC, update mobile de Pinterest, un rival pour Dropbox
Nikon Coolpix : nouveaux compacts expert, tout-terrain ou à zoom puissant
Pour sa prochaine tablette Nexus Google signerait avec HTC
Partenaire des JO de Sotchi, Samsung ne veut pas y voir le logo d'Apple (màj)
Condamné à 3000 euros d'amende après une recherche trop efficace sur Google
Musique : Google pousse les vidéos Youtube dans ses résultats de recherche (màj)
Facebook en passe de devenir une régie publicitaire mobile
JO de Sotchi : ordinateur sitôt connecté, sitôt piraté
La maîtrise des réseaux
Haut de page