Max Mosley, ex-président de la FIA, dépose une plainte contre Google

29 novembre 2011 à 08h43
0
00C8000004783402-photo-max-mosley.jpg
Crédits : Wikipedia
Max Mosley, anciennement président de la Fédération Internationale de l'Automobile, a décidé d'intenter un procès à Google afin de forcer la firme californienne à revoir son système de modération.

En 2008, Max Mosley lança des actions en justice contre le magazine News of the World pour avoir violé sa vie privée en publiant une vidéo montrant ses pratiques sadomasochistes avec un groupe de prostituées, le tout en costumes à connotation nazie. L'homme fit appel également à la cour européenne des droits de l'homme afin d'obtenir que les médias soient obligés d'informer en amont les personnes susceptibles de voir leur vie privée rendue publique par le biais de tels scoops, de sorte qu'ils puissent en demander l'interdiction avant publication. Cette demande n'aboutit pas mais M. Mosley obtint le retrait de la vidéo.

En 2009, News of the World, filiale de News Corp, fut mêlée à une affaire d'écoutes téléphoniques. Plus précisément le média aurait fait appel à des détectives privés pour pirater des communications de stars du show biz et du monde politique. Il aurait, par ailleurs, versé plus d'un million de livres sterling à « des victimes » pour tenter d'étouffer l'affaire. Bien que le tabloid ait depuis cessé de paraître, une enquête publique a été ouverte en Grande Bretagne, afin de tirer au clair les dessous de l'affaire.

C'est dans ce cadre que Max Mosley, amené à témoigner, à révélé qu'il avait engagé de nouvelles poursuites judiciaires liées à la désormais fameuse vidéo de ses ébats, cette fois à l'encontre de Google en France ainsi qu'en Allemagne. L'ancien président de la FIA, qui aurait déjà déboursé 500 000 livres Sterling afin d'empêcher les sites Internet de diffuser la vidéo, pointe la lourdeur administrative de Google dès qu'il s'agit de faire retirer des pages de son index. « Le point fondamental, c'est que Google pourrait empêcher (cette vidéo) d'apparaître, mais ils refusent au nom d'une question de principe », a-t-il fait valoir.

« Nous ne voulons pas et nous ne pouvons pas contrôler tout ce qui est publié sur Internet », a répondu la firme de Mountain View, « mais lorsque nous apprenons via une requête de la cour qu'une page en particulier présente du contenu illégal alors nous faisons tout ce que nous pouvons pour l'ôter de nos résultats de recherche ».

04783400-photo-max-mosley.jpg

Outre son dispositif de suppression des contenus, le plaignant souhaite également que Google revoie son mécanisme de suggestions de recherche. En effet, il suffit encore aujourd'hui de taper le nom de la victime pour obtenir une liste de requêtes douteuses de type Max Mosley video nazi. Ces suggestions sont aujourd'hui générées par les mots-clés les plus populaires tapées par les autres internautes au sein du moteur de recherche et il semblerait que ces derniers restent toujours vivement intéressés par le passé de Mosley.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Netflix menace les partages de compte entre amis
La filière éolienne française se porte bien et continue de créer des emplois
Une nouvelle taxe appliquée sur les billets d'avion dès 2020, pour financer les transports propres
Tesla apporte des améliorations à sa Model 3 (et des hausses de prix)
Vers des batteries lithium-CO2 rechargeables ?
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires
19 heures et 16 minutes : Qantas s'offre le record du plus long vol du transport aérien
La bande annonce de Star Wars, l'ascension de Skywalker, est là !
Du code malveillant utilise un format audio pour éviter les antivirus

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top