Corée du Sud : Google condamné à payer 177 millions pour avoir limité le développement de forks Android

14 septembre 2021 à 16h07
4

Google a été condamné à payer 177 millions de dollars en Corée du Sud pour avoir imposé son système d’exploitation Android aux producteurs de smartphones du pays. Une pratique qui aurait limité le développement de forks Android et de solutions concurrentes.  

Cette amende est l’une des plus élevées assénée dans le pays en matière d’abus de position dominante. Seule Qualcomm Inc. a déjà fait l’objet de sanctions plus importantes pour ses puces mobiles. 

Une amende de 177 millions de dollars pour Google

L'Autorité de la concurrence sud-coréenne (KFTC) a annoncé ce mardi 14 septembre 2021 qu’elle sanctionnait Google d’une amende de 207,4 milliards de wons (environ 177 millions de dollars). Selon elle, le géant américain aurait abusé de sa position dominante dans le pays pour imposer son système d’exploitation Android aux producteurs d'appareils électroniques, ce qui aurait étouffé le développement de solutions concurrentes ou alternatives.  

L’autorité coréenne estime qu’Alphabet, la maison-mère de Google, a poussé les fabricants de smartphones à signer des accords d'anti-fragmentation (AFA) pour consolider sa position sur le marché des systèmes d’exploitation mobiles. Ces clauses garantissent en effet un accès aux applications de sa boutique Play mais contraignent en contrepartie les constructeurs à utiliser des versions de l'OS compatibles et à ne pas développer des forks Android, soit des versions modifiées du système d’exploitation.

Précisons que cette sanction intervient le jour de l’entrée en vigueur de la « loi anti-Google ». Cet amendement interdit aux opérateurs de boutiques d’applications (Google et Apple) d’imposer leurs systèmes de paiement aux développeurs de logiciels. 

Google fera appel

Sans surprise, Google a déclaré vouloir faire appel de cette décision de justice. Selon la firme de Mountain View, la sanction de la KFTC ne tient pas compte des avantages offerts par la compatibilité d’Android avec d’autres programmes, qui auraient accéléré l’innovation chez les constructeurs coréens. Dans son communiqué, l’entreprise déclare que ce jugement « ignore ces progrès, et sapera les avantages dont bénéficient les consommateurs ».

L’autorité de la concurrence a déjà ouvert d’autres enquêtes contre Google, notamment pour déterminer si le géant américain a forcé certaines applications de jeux mobiles à être publiées exclusivement sur sa boutique Play. Les achats in-app et les ventes de publicités en ligne sont également dans le viseur du régulateur. Le bras de fer entre Alphabet et la KFTC devrait donc encore s’intensifier dans les mois à venir. 

Source : The Verge

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
4
5
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Sosh lance une offre très belle offre de rentrée avec un forfait 40 Go à moins de 10€
Le Google Pixel Fold sera probablement lancé avant la fin de l'année
L'Apple Watch SE passe de l'USB-A à l'USB-C
Les OnePlus 9 accueillent un nouveau mode photo Xpan en hommage au Hasselblad Xpan
iPad Mini 6 : un processeur A15 Bionic sous cadencé et des perfs en retrait par rapport à l'A14
Plus de surprise, les Google Pixel 6 et 6 Pro s'exposent dans la vitrine du Google Store de New-York
Selon certaines fuites, Fairphone pourrait présenter son premier smartphone 5G
Galaxy S22 : Samsung passera enfin à la recharge 45W… sur le modèle Ultra
iPhone 13 : une autonomie en hausse sur toute la gamme, jusqu'à 2 heures 30 de plus
iPhone 13 Pro vs iPhone 12 Pro : c'est près de 55 % de perfs supplémentaires
Haut de page