Presse en ligne : le PDG de Google reste confiant

01 juin 2018 à 15h36
0
00AF000001912894-photo-schmidt-google.jpg
Une fois de plus les propos du PDG de Google Eric Schmidt ont laissé une audience mitigée. En effet, lors de la conférence annuelle de l'ASNE (American Society of News Editors), ce dernier s'est exprimé au sujet du marché actuel de la presse en ligne.

L'Associated Press rapporte les propos de M.Schmidt qui déclarait alors : « nous comprenons le caractère fondamental de votre mission », après avoir affirmé que le quotidien était un aspect fondamental de la démocratie. Paradoxalement c'est véritablement le géant de Mountain View qui est pointé du doigt par ces éditeurs. En effet, les représentants de la presse en ligne - à l'étranger comme en France - ont plusieurs fois critiqué le service Google News indexant les dernières actualités de différents sites Internet. En décembre 2009, Google avait ainsi dû limiter le nombre d'articles consultables gratuitement.

A en croire M. Schmidt, le marché de l'actualité en ligne devrait, à terme, trouver un véritable modèle économique combinant revenus publicitaires et formules de souscription. Sans plus détails, Google souhaiterait même faciliter la mise en oeuvre de ce modèle économique. « Nous sommes tous dans le même lot », déclarait-il ainsi. Parmi les solutions proposées, Schmidt évoque un contenu personnalisé selon les attentes du lecteur ou une stratégie multi-format avec notamment une version des magazines pour smartphones et tablettes.

Google saura-t-il répondre aux besoins des éditeurs ? Pour l'heure les regards se tournent davantage vers Apple et son iPad. Les nouvelles versions plus interactives des magazines justifient en effet de nouveaux modèles de souscription. Cela metterait-il la pression à la firme de Mountain View ? Quoiqu'il en soit tout le monde ne semble pas convaincu des motivations de Google, à l'image d'Anders Gyllenhaal, PDG du Miami Herald et pour qui Google suivrait un chemin bien différents des éditeurs de contenus en ligne.

Rappelons qu'en septembre 2009, le même Eric Schmidt s'était exprimé au sujet de la stratégie de Ruper Murdoch. Le grand magnat de la presse avait en effet déclaré vouloir repasser à un modèle payant pour plusieurs de ses magazines en ligne parmi lesquels nous retrouvons The Wall Street Journal, The New York Post, The Sun, The Times, The Australian, etc . Eric Schmidt avait alors déclaré : « En général, ces modèles (payants) ne fonctionnent pas auprès du grand public, parce qu'il y a assez de sources gratuites sur le web... Payer n'est pas justifié, étant donné le nombre d'informations librement accessibles ».
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Test Android Froyo 2.2 : les nouveautés de la bêta passées au crible
HTC One A9 : le faux jumeau de l'iPhone 6
Le créateur du Bitcoin n’est finalement pas celui que l’on croyait
Black Friday : elle achète un iPhone 6 et se retrouve avec des patates
On Refait le Mac : premières impressions sur l'iPhone 6
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Bonne et heureuse année 2009 à tous !
Platine Kiss DivX Ethernet disponible en France
Ogg Vorbis & Xvid pour la platine DivX de Kiss
Haut de page