Apple vs Samsung : un tribunal japonais déboute l'Américain

Thomas Pontiroli
31 août 2012 à 10h46
0
Le volet japonais de la guerre opposant Apple à Samsung sur le terrain des brevets a tourné à l'avantage du Sud-Coréen. Une Cour basée à Tokyo estime vendredi dans un premier jugement que le fabricant des Galaxy et Galaxy Tab ne viole pas les brevets de la firme à la pomme.

00C8000004188384-photo-samsung-apple.jpg
À contre-courant du jugement rendu en Californie le 24 août dernier qui a condamné Samsung à verser 1,049 milliard de dollars de dommages et intérêts, un tribunal japonais a estimé que le Sud-Coréen ne violait pas la propriété intellectuelle d'Apple avec ses smartphones Galaxy et ses tablettes Galaxy Tab. La firme américaine a été déboutée.

« Il est difficile de croire que les produits utilisent les mêmes technologies que celles du plaignant », a déclaré le juge Tamotsu Shoji. La firme américaine devra en conséquence s'acquitter du coût de la procédure judiciaire, a estimé le tribunal constitué de trois juges.

Apple a porté plainte contre Samsung au Japon l'année dernière car il estimait que les smartphones Galaxy S, Galaxy S II et la tablette Galaxy Tab du Sud-Coréen enfreignaient ses brevets de synchronisation utilisés dans le transfert de musiques et de vidéos et réclamait 1,3 million de dollars de dommages et intérêts.

Le Sud-Coréen a évidemment salué le verdict qui selon lui confirme que ses produits « ne violent pas la propriété intellectuelle d'Apple ». De l'avis de Michiru Takahashi, juriste au cabinet Jones Day consulté par l'AFP, « cette décision du tribunal de Tokyo aidera Samsung à se remettre un peu de sa défaite aux États-Unis, mais Apple peut toujours faire appel ».

D'autres jugements rendus dans d'autres pays, notamment en Corée du Sud le 24 août, ont renvoyé les deux groupes dos à dos. Dans le pays de Samsung, les deux firmes ont été condamnées : Apple a dû verser la somme modique de 35 000 dollars pour utilisation abusive de deux brevets relatifs au Wi-Fi. De son côté Samsung s'est vu condamner à verser 22 000 dollars pour violation de brevets d'interface utilisateur.

Le tribunal avait par ailleurs interdit la commercialisation en Corée du Sud des iPhone 3GS, iPhone 4, iPad 1 et iPad 2, ainsi que pour Samsung, des téléphones Galaxy S, Galaxy S II et Nexus, et des tablettes Galaxy Tab et Galaxy 10.1. Cette interdiction ne concerne pas les derniers smartphones lancés par Samsung et Apple, dont l'iPhone 4S et le Galaxy S III.

Dans le volet américain de l'affaire, les deux belligérants se retrouveront devant la cour de San José en Californie le 6 décembre prochain où commencera l'examen de la demande d'Apple d'interdire la vente de huit téléphones mobiles Samsung dans le pays.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

L’ONU tire le signal d’alarme sur la production massive de batteries de voitures électriques
Freebox Pop: retrouvez toutes les annonces présentées ce mardi !
La 5G, une technologie pour
Emmanuel Macron débarque sur... TikTok, pour féliciter les lauréats du bac 2020
Tesla continue de faire dans la pseudo-disruption et commercialise désormais des shorts...
YouTube : préparez-vous à voir davantage de publicités
Démarchage téléphonique : le parlement donne son feu vert contre les appels abusifs... ce qu'il faut retenir
Tesla : le niveau 5 d'autonomie des véhicules, le plus élevé, serait bientôt atteint, d'après Elon Musk
Le réalisateur de God of War en faveur d'une hausse du prix des jeux sur PS5 et Xbox Series X
scroll top