Brevets : Apple condamné pour ses listes de lecture

11 juillet 2011 à 16h11
0
Apple est épinglée par la justice américaine pour une violation de brevets. Le plaignant, Personal Audio, sera dédommagé à hauteur de 8 millions de dollars.

008C000000667646-photo-logo-apple.jpg
En 2009, la société américaine Personal Audio déposait une plainte contre Apple. L'objet de celle-ci reposait sur une violation de deux brevets liés aux fonctions iPod. Le principe des playlists exportables, présent dans l'ensemble des appareils Apple, serait basé sur des concepts issus de Personal Audio. S'estimant lourdement lésée, Personal Audio réclamait alors 84 millions de dollars de dommages et intérêts.

Outre Apple, Personal Audio attaqua aussi Sirius, Coby et Archos. Et si la société s'est arrangée à l'amiable avec les trois dernières, elle a été jusqu'au procés avec la firme de Cupertino. Le jugement a été rendu par un juge de la cour du Texas qui a ainsi condamné la marque à la pomme à verser 8 millions de dollars à Personal Audio. La ligne de défense d'Apple semblait pourtant solide. Les brevets mis en cause n'étaient pas exploités selon le constructeur et ceux-ci étaient de surcroît invalides.

Loin d'être résignée, Apple est libre de faire appel de cette décision. Mais avec un chiffre d'affaires estimé à 26,7 milliards de dollars rien qu'au premier trimestre de cette année, on imagine que la célèbre marque de Steve Jobs s'en tiendra là.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

3DS : Nintendo accusé de violation de brevet pour son écran 3D
Killer Wireless-N : la carte réseau pour joueur passe au Wi-Fi
Achats groupés : LivingSocial prêt à aller chercher un milliard en bourse
L’Hadopi a envoyé plus de 470 000 premiers e-mails d’avertissement
LG Optimus Pro : un smartphone Android monobloc à clavier complet
Microsoft : un brevet pour les smartphones à 2 écrans
Numericable : appels illimités vers le Maroc et l'Algérie en option
Impôts 2011 : Bercy annonce 12 millions de télédéclarations
Visioconférence sur Facebook : une arnaque cible les utilisateurs du réseau social
Opendata : le CNN veut des précisions et lance un groupe de travail
Haut de page