Cydia, le tout premier app store sur iOS, porte plainte contre Apple pour pratiques anticoncurrentielles

11 décembre 2020 à 17h15
22

C'était l'App Store avant l'App Store. En 2007, Jay Freeman crée le tout premier magasin d'applications disponible sur iOS, nommé Cydia, relégué aujourd'hui au rang de plateforme alternative pour les amateurs de tweaks.

Jay Freeman vient de porter plainte contre Apple, l'accusant d'exercer un monopole anticoncurrentiel sur la distribution des applications sur iOS, rejoignant ainsi le mouvement initié par Epic Games.

L'App Store originel ne venait pas d'Apple

En 2007, Jay « Saurik » Freeman crée Cydia, le premier magasin d'applications disponible sur le système d'exploitation iOS. Cet App Store non officiel était disponible uniquement pour les utilisateurs ayant jailbreakés leur mobile (un débridage des limites imposées par l'OS). Il permettait alors d'installer différentes applications. Selon Freeman, en 2010, Cydia était encore utilisé par 4,5 millions d'utilisateurs.

En juillet 2008, avec le lancement de l'App Store, Cydia commença toutefois à perdre de sa superbe auprès des utilisateurs, devenant un marché de niche pour ceux continuant à pratiquer le jailbreak et à utiliser des tweaks.

Pour Jay Freeman, Apple a fait d'iOS un espace anticoncurrentiel pour la distribution d'applications. « Ce procès vise à ouvrir les marchés de la distribution des applications iOS et du traitement des paiements des applications iOS à ceux qui souhaitent concurrencer équitablement Apple » explique-t-il dans son dépôt de plainte, rapporté par le Washington Post.

La fronde contre le monopole d'Apple

Cela semble assez évident : Jay Freeman prend le train de la critique contre Apple en marche. Un train mis en mouvement par Epic Games, développeur de Fortnite et géant du jeu vidéo, il y a maintenant quatre mois. Pour rappel, Epic Games accuse également Apple de pratiques anticompétitives en prenant une commission de 30 % sur les jeux vendus sur l'App Store, entre autres sujets de discordes. Apple a depuis réduit cette commission à 15 % pour certains développeurs.

Jay Freeman a abondé dans ce sens lors de son audition devant les
juges : « Si Apple n'avait pas acquis et maintenu ce monopole (…), les utilisateurs pourraient aujourd'hui choisir comment et où obtenir des applications iOS et les développeurs pourraient utiliser le distributeur de leur choix. »

De son côté, Apple a fait savoir au Washington Post que l'entreprise ne détenait pas de monopole sur ce marché, arguant qu'il existait la concurrence proposée par Android.

Source : Vice

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
22
16
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Le Realme Flash pourrait bénéficier d'une recharge magnétique, façon MagSafe d'Apple
Étanches, les Samsung Galaxy Flip et Galaxy Fold fuitent pourtant en photo
Fitbit Charge 5 en vue ? C'est ce que laisserait penser le nom de code «Morgan»
Avec le Nokia 6310, HMD réinvente le feature phone
ZTE lance l'Axon 30 : son nouveau smartphone avec caméra sous l'écran
HMD lance le Nokia XR20, un smartphone ultra résistant
Samsung confirme qu'aucun nouveau Galaxy Note ne sortira cet été
Attendu en automne, le Surface Duo 2 disposerait d’un triple module photo
Qu'y a-t-il dans une batterie MagSafe ? Deux batteries et une bobine (ou presque)
Google clarifie la situation autour de Wear OS 3.0, découvrez si votre montre sera compatible
Haut de page