Amazon lance son store d'impression 3D (aux USA)

Aurélien Audy
28 juillet 2014 à 16h00
0
Quand le géant de la distribution en ligne se met à lorgner sur un moyen de production comme l'impression 3D, ça donne le « 3D Printing Store ». Pour être exact, Amazon ne produit rien... pour l'instant. Il fait sous-traiter par des spécialistes comme Mixee Labs, Sculpteo, 3DLT, i.materialise ou Thingify. Ce qu'il propose en revanche, outre les modèles de ses partenaires et sa plateforme de distribution, c'est une interface de personnalisation séduisante.

01C2000007529709-photo-amazon1.jpg

Parce que vendre ce qui existe déjà ne suffit pas, Amazon a décidé de s'appuyer sur les technologies d'impression 3D pour offrir du personnalisable, à flux tendu. Son nouveau service, Amazon 3D Printing Store (pour l'instant américain), propose ainsi de multiples modèles d'objets 3D, dans des domaines variés comme la bijouterie, la décoration, l'électronique, les accessoires ou encore les jeux et jouets. Et sur la base de ces modèles, l'utilisateur peut aisément modifier la couleur, la taille, la forme ou encore le type de matériau. L'interface simple affiche un aperçu tridimensionnel de la modélisation, qu'on fait tournoyer avec sa souris. Les premiers items sont commercialisés à partir d'une trentaine de dollars.

012C000007529711-photo-amazon2.jpg
012C000007529713-photo-amazon3.jpg

Petra Schindler-Carter, directrice des ventes d'Amazon Marketplace, a déclaré par voie de presse : « l'introduction de notre boutique de produits imprimés en 3D annonce le début d'une transition dans le commerce en ligne - le processus de fabrication peut se faire plus agile qu'il ne l'est afin de procurer une expérience plus captivante au client ». On imagine surtout pour une société comme Amazon, où la logistique est vraisemblablement le poste de dépenses le plus conséquent, quel impact ce cheminement alternatif de la production peut avoir. Certes, Amazon n'imprime pas (ou pas encore ?) directement et le système ainsi ficelé n'autorise pas le client à uploader ses propres créations 3D. Mais si la mayonnaise prend, il y a fort à parier qu'Amazon passera le cap suivant, en contrôlant sa propre production d'objets 3D, la technologie étant à la portée d'une société aussi puissante, soit directement, soit par voie de rachat.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
DeepNude : les copies de l'app aussi se font bannir de Github
Windows 10 bientôt libéré de tout mot de passe ? C'est l'objectif de Microsoft
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
Voiture autonome : PSA franchit une étape supplémentaire dans la conduite
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Une
Contre-nature ou nécessité absolue ? Un ventirad pour Raspberry Pi fait son apparition
La taxe GAFA tout juste adoptée ne plait pas du tout à Trump
La Russie veut armer ses mini-drones de terrain... et ça ne fait pas vraiment rêver
scroll top