Adobe présente son outil de recadrage intelligent pour Photoshop CC

27 mai 2016 à 12h12
0
Depuis plusieurs années, Adobe planche sur un outil de recadrage plus avancé et ce dernier fera finalement son apparition au sein de la prochaine mouture de Photoshop.

Lorsque l'on souhaite redresser un sujet au sein d'une image, il est nécessaire de faire pivoter légèrement cette dernière, par exemple en redéfinissant la ligne d'horizon. Tout en rétablissant l'image, le logiciel procède également à un recadrage pour éviter que les angles de la photo pivotée n'affichent des zones vides.

Toutefois certains éléments du cliché peuvent avoir été tronqués et il n'est pas possible d'étirer manuellement l'image sans déborder sur l'arrière plan vide de la zone de travail. Au sein de la prochaine mouture de photoshop CC, le problème sera corrigé via une fonctionnalité baptisée recadrage basé sur le contenu.

Concrètement, Adobe a développé des algorithmes capables d'identifier le contenu de l'image pour combler automatiquement les angles de cette dernière lorsqu'elle a été pivotée. Très attendue, cette fonctionnalité n'est pas sans rappeler les travaux de la société portés sur le redimensionnement des images. Présentée en 2007, la technique permet de repositionner automatiquement les éléments phares et les sujets de la photo selon la taille de l'image choisie et en fonction de la texture de fond.


Retrouvez ci-dessous une vidéo illustrant le recadrage basé sur le contenu :

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Java sur Android : Google évite une amende de 9 milliards de dollars
Lenovo, n°1 mondial du PC, annonce des pertes
Jolla C, un second smartphone sur SailFish OS en édition limitée
ForcePhone : des ultrasons pour mesurer la pression sur n'importe quel smartphone
Snapchat réalise une levée de fonds colossale
<b>Joyeux Noël</b>
Une voiture de rallye miniature pour perfectionner la conduite autonome
Google abandonne la tablette Nexus 9 et le Nexus Player
Jonathan Guillemain :
Sur l'App Store, pas de pitié pour les seconds
Haut de page