Glassdoor : le "TripAdvisor des entreprises"

Thomas Pontiroli
10 juin 2016 à 12h04
0
En matière d'emploi en lignes, vous connaissiez sans doute Monster, Indeed ou Leboncoin, mais pas forcément Glassdoor. Le site américain se démarque en partageant les avis des salariés.

Avis des salariés sur leur entreprise, retours sur les entretiens d'embauche, indications des salaires par poste, liste des avantages sociaux ou encore photos des locaux... Glassdoor, c'est un peu tout ça, et le tout est partagé publiquement par les employés eux-mêmes - anonymement. Le but de la plateforme américaine, qui existe en France aussi : devenir un « TripAdvisor des entreprises ». Depuis son lancement en 2007, la formule a pris.


Glassdoor recense aujourd'hui plus de 30 millions de visiteurs uniques mensuels et possède des données sur 540 000 entreprises basées dans 190 pays. Près de 40 % des 500 premières entreprises américaines selon leur chiffre d'affaires sont présentes sur le site, qui embauche 600 personnes. Son modèle économique repose sur les offres d'emploi, les profils d'entreprises premium et la publicité. Trois piliers qui font penser à ceux de LinkedIn.

Devenir n°1 de l'emploi

Apprécié des investisseurs, le site annonce une nouvelle levée de fonds de 40 millions de dollars, menée par T. Rowe Price Associates, et accompagnée des investisseurs actuels Battery Ventures, Google Capital, Sutter Hill Ventures et Tiger Global. Depuis ses débuts, Glassdoor en est à 200 millions de dollars levés. Derrière les avis des salariés, et les classements des « 10 meilleurs PDG », c'est bien la recherche d'emploi que vise cet acteur.


03E8000008468226-photo-glassdoor.jpg
Glassdoor a attiré les premiers curieux avec les salaires dans les entreprises - Crédit : Glassdoor.


Une ambition qu'affirmait Pierre Moreau en 2014, lors du lancement du site en France - le premier bureau étranger de Glassdoor. Son but, disait-il, est de « devenir le premier site de recherche d'emploi en France ». La force de la plateforme est de proposer gratuitement aux candidats des avis et conseils sur les entreprises, afin qu'ils ciblent mieux, et préparer leur entretien. Pour l'instant, le site ne dit pas combien d'offres il recense.

Du coup, Glassdoor intéresse aussi les entreprises. Il leur promet que les candidats passés par ses soins auront mieux affûté leur choix, et seront donc plus fidèles. C'est pourquoi elles y postent leurs offres d'emploi. Grâce à sa nouvelle levée de fonds, la plateforme va investir dans des algorithmes d'apprentissage automatique pour faire mieux correspondre l'offre et la demande, mais également lutter contre les faux avis, et enrichir son contenu.


À lire :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
La version chinoise de la Tesla Model 3 remporte le prix de la qualité de fabrication
La Chine menace les Etats-Unis en cas de vente forcée de TikTok
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
TikTok et maintenant WeChat : les USA veulent
Clean Network, le projet des États-Unis pour préparer leur avenir technologique sans les Chinois

Notre charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top