Pour digérer Alcatel-Lucent, Nokia supprimerait entre 10 000 et 15 000 emplois

0
La société Nokia pourrait procéder à une très vaste restructuration interne avec les suppressions de plusieurs milliers d'emplois, correspondant à 10% de sa masse salariale.

Nous apprenions hier que Nokia allait supprimer 1 032 postes dans le cadre de son plan de réduction des coûts consécutif au rapprochement avec Alcatel-Lucent. Il semblerait finalement que le groupe finlandais ait prévu une restructuration interne de plus grande envergure.

Pour mémoire, le rachat été annoncé en avril 2015 pour 15,6 milliards d'euros. Nokia accueillait alors les 11 000 salariés d'Alcatel Lucent dont 2 000 localisés en France.

Dans l'une de ses dernières dépêches Reuters rapporte d'une source que la société pourrait licencier entre 10 000 et 15 000 personnes. L'équipementier spécialiste des réseaux souhaiterait effectivement réaliser une économie de 900 millions d'euros sur ses coûts d'exploitation d'ici 2018.

Au total, Nokia dispose d'une base de 104 000 salariés et le millier de postes supprimés affectant la Finlande ne serait donc qu'une petite partie de cette vague de licenciements. Nokia a précédemment expliqué vouloir confirmer supprimer 1 400 postes en Allemagne et 400 en France avec toutefois 500 nouvelles positions dans le secteur de la recherche et le développement.

035C000008329176-photo-nokia-banner.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Publicité en ligne : une enquête va s'ouvrir
Uber, Airbnb & cie, un truc de jeunes aisés ?
Google perquisitionné dans ses locaux parisiens
Un four à micro-ondes portable qui s'invite au camping
Votre compte LinkedIn a-t-il été piraté ?
Voitures autonomes : les conducteurs sont plus inquiets qu'impatients de les utiliser
Motorola parie sur la mode rétro et réintroduira le Razr à clapet
Les MacBook Pro évolueraient significativement selon les rumeurs
Angry Birds : le film était en fait une bonne idée
Facebook : 200 millions de traductions automatiques par jour
Haut de page