USA : les biens virtuels en hausse de 40% en 2011

0
Qu'il s'agisse des jeux en ligne édités par Zynga ou Playfish ou bien des cyber communautés comme SecondLife, le marché des biens virtuels devrait enregistrer une forte croissance l'année prochaine outre-Atlantique. En effet, selon une étude publiée par le cabinet Inside Network et rapportée par le New York Times, le marché devrait atteindre 2,1 milliards de dollars en 2011 contre 1,6 milliard cette année. Cela représente une hausse de 40%.

L'étude en question rapporte que le réseau Facebook se placerait comme l'acteur principal de ce marché en générant 835 millions de dollars l'année dernière. En effet, la société de Mark Zuckerberg encouragerait vivement les développeurs tiers à utiliser les Credits, la monnaie virtuelle du site. Sur chaque transaction Facebook s'octroie 30%. Les joueurs peuvent ainsi dépenser de l'argent réel pour gagner des points d'expérience ou simplement démarquer leurs avatars de la communauté. D'autres éditeurs proposent leurs propres systèmes de monnaie à l'instar de Zynga pour son jeu Farmville au sein du quel l'internaute pourra accumuler des FarmCash.

La croissance des revenus générés par les biens virtuels s'est notamment traduite par plusieurs acquisitions et investissements. Cette année, Disney a racheté Playdom ainsi que Tapulous, Electronics Arts s'est payé Playfish tandis que Google et Yahoo! ont investi au sein de Zynga

03598628-photo-biens-virtuels.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Premières images du HTC Mondrian sous Windows Phone 7 ?
Gmail : le mode
Facebook et Skype bientôt partenaires ?
Free promet l'arrivée de 4 chaines et 2 services de VOD
Opera Mini accueille toujours plus de mobinautes
Google lance un comparateur de smartphones Android
Yammer lance la version 2.0 de son réseau social pour l'entreprise
100 000 iPhone 4 vendus en Chine en 4 jours
La nouvelle TVA sur le Triple-Play devant les ministres
OCZ HSDL: une connexion ultra-rapide pour les SSD
Haut de page