Wikipedia envoie une mise en demeure à Wiki-PR

01 juin 2018 à 15h36
0
Suite à son enquête initiée le mois dernier, la fondation Wikimedia explique avoir identifié et mis en demeure une société américaine pour avoir financé des publi-rédactionnels.

00AA000006827082-photo-logo-wikip-dia.jpg
Sur son encyclopédie libre Wikipedia, la fondation Wikimedia a identifié plusieurs articles au contenu inapproprié. En octobre, la directrice Sue Gardner expliquait que certains membres « aurait pu être payés pour rédiger des articles sur Wikipedia afin de promouvoir des organisations ou des produits ». Depuis, l'enquête semble avoir porté ses fruits.

Sur son site officiel, Wikimedia affirme en effet avoir réussi dresser un lien entre 300 comptes utilisateurs et un cabinet de relations publiques : Wiki-PR. Celui-ci propose aux sociétés un service d'optimisation et de visibilité au sein de l'encyclopédie. Wiki-PR attribuerait en outre des avantages financiers pour la rédaction de certains articles, une pratique qui va bien entendu à l'encontre des conditions d'utilisation du site.

Wikimedia a donc envoyé une lettre de mise en demeure à Wiki-PR en demandant d'arrêter ces pratiques et en bloquant les comptes incriminés. Interrogé par The Independent, Wiki-PR explique être en discussion avec la fondation pour éviter que les choses ne s'enveniment davantage et ne s'ensuivent d'un dépôt de plainte. De son côté la fondation ne souhaite signer aucun compromis avec Wiki-PR.


Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Campagne Scroogled : Google répond à Microsoft
4G : Avec Free, Xavier Niel compte
Bon plan : l'hybride Sony NEX-3N pour 250 euros
Pour que Winamp vive, une pétition appelle AOL à rendre le logiciel open source
Free Mobile ajoute de nouvelles destinations à l'international
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Netflix perdra Starz fin février 2012
Test Internet Explorer 8 : le dernier IE avant la refonte
Test Internet Explorer 9 : un navigateur en net progrès
Haut de page