Vinted : une levée de fonds de 250 millions d'euros pour s'exporter en Europe et ailleurs

14 mai 2021 à 12h15
7
Vinted © Vinted
© Vinted

Très populaire en France, Vinted annonce une levée de fonds de 250 millions d'euros pour remplir des objectifs encore plus ambitieux.

En 2019, Vinted levait 128 millions d'euros pour accélérer son développement. Moins de deux ans plus tard, la société valorisée à plus de 3,5 milliards de dollars frappe encore plus fort.

Une croissance rapide pour Vinted

Vinted vient de boucler un nouveau tour de table qui lui permet de lever 250 millions d'euros auprès des investisseurs, qui ont été séduits par la croissance rapide du service d'achat et de vente de vêtements d'occasion.

Vinted recense 45 millions d'utilisateurs dans le monde, dont 37 millions en Europe (la plateforme est lituanienne). En l'espace de deux ans, elle a triplé ce nombre. La France constitue son principal marché avec 16 millions d'utilisateurs à elle toute seule.

« Cette nouvelle levée de fonds nous confirme que nous sommes sur la bonne voie après la réussite de notre expansion en Europe » a réagi Thomas Plantenga, le P.-D.G. de l'entreprise.

Cet argent frais va servir à s'étendre vers d'autres marchés, en Europe mais aussi au-delà. Le service va également s'améliorer en matière de sécurité et d'infrastructures, et ajouter de nouvelles fonctionnalités liées au paiement intégré ou au transport.

Source : Les Échos

Modifié le 14/05/2021 à 12h57
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
7
8
norwy
Si ce que je lis sur la page Wikipedia est vrai (surtout la fin qui parle carrément du manque de modération sur le harcèlement subit par ses utilisatrices), Vinted n’est pas vraiment une société à impact positfif, loin de là…<br /> Pourtant avec tout le tapage qu’ils font, on ne croirait pas.
jvachez
Pourquoi il y a-t-il besoin de 250 millions d’euros ?<br /> Il y a quoi à faire ? Acheter de plus gros serveurs, quelques noms de domaines et payer quelques traducteurs. Ca ne fait pas des millions.
Nmut
Je crois que tu ne sais pas comment une marque s’implante quelque part. Les plus gros couts sont des investissement en communication. Bien sûr que le technique doit suivre mais si les clients potentiels ne sont pas là, cela ne sert à rien!
elminster44
Entreprise pas très clair sur son fonctionnement avec son histoire de commission sur les achats et ses reventes de données persos récupéré via l’app.<br /> Et la communication écolo sur l’occasion, la multitude de colis qui transite pour promener une paire de chaussures de personne à personne plusieurs fois est elle réellement moins polluante car du coût les gens change encore plus souvent.
kyrios
Etudes de marché, salaires supplémentaires (ce n’est pas que des traducteurs, c’est aussi un service juridique et un service clientèle), et surtout marketing voir lobbying.<br /> Il faut peut-être aussi des locaux si on débarque dans une région dans laquelle on avait pas du tout de présence…
pecore
Ah, ok, c’est un truc qui vend des fringues. Next.
Element_n90
Seveurs et infrastructure informatique aussi je pense. Sur ce genre de site tu passes d’un article à un autre rapido et si ça ne suis pas, que ça rame, la clientèle n’aime pas. Donc il faut qu’ils ai assez de ressources pour qu’à l’heure de pointe ça suive.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Le réseau social de Trump aurait pompé beaucoup du code de Mastodon
Des produits dérivés d'artistes bientôt en vente sur Spotify
Cybersécurité : les entreprises délaissent le mot de passe et se tournent vers l'authentification biométrique
Le shopping bientôt sur Pinterest ? PayPal en discussion pour le rachat de la plateforme
Rachat de Giphy par Facebook : ce sera 70 millions pour avoir caché des informations stratégiques
AliExpress détaille sa logistique monstre, mise en place pour son célèbre
Pourquoi le marché des jeux d'argents en ligne est-il en pleine ébulition ?
Leak Twitch :
Wix permet désormais de créer un site web qui accepte les paiements en crypto
Plus de la moitié des produits étudiés par la DGCCRF après des achats sur des marketplaces présentent des anomalies
Haut de page