DriiveMe : "louez une voiture pour 1 euro"

03 juin 2016 à 16h34
0

Louer une voiture 1 euro symbolique, vous n'y pensiez pas ? C'est pourtant ce que propose DriiveMe, un acteur français de la location de voitures d'un nouveau genre. Le but initial était même de proposer de la location 100 % gratuite, mais la loi imposait un minimum. Le tarif retenu, valable pour une journée, est malgré tout bien en-deçà des prix habituels. Et non, leur secret n'est pas de louer des Lada et Trabant soviétiques des années 70.

Si DriiveMe a réussi à supprimer le prix, c'est avant tout parce qu'il rend un service aux loueurs de voitures professionnels. Lorsqu'une auto est empruntée pour faire un Paris-Lyon par exemple, si elle n'est pas ramenée dans son garage de base, au bout d'un moment, le loueur devra affréter un camion pour transférer le surplus de véhicules. Un coût qu'il préfère éviter. Avec DriiveMe, ce sont finalement les usagers qui assurent ce transfert.

Besoin de flexibilité

Le secteur de la location de voitures dépense chaque année 45 millions d'euros en rapatriement de flotte. Cela ne veut pas dire que les agences ne paient rien avec DriiveMe. La start-up assure que le prix facturé est deux à trois fois moins élevé que celui des transporteurs. À part ces derniers, qui perdent des clients, tout le monde y gagne.
Bien sûr, le conducteur devra payer les frais de carburant et l'éventuel péage, donc le trajet ne sera pas neutre.



Mais cela reste bien loin de la somme déboursée avec une location classique, alors que les prestations sont très proches. Les seules limites sont qu'il faut pouvoir trouver les bons horaires et les bonnes villes, car l'offre est forcément plus restreinte. La disponibilité des véhicules au moment de la recherche dépend du surplus d'autos à « rapatrier ». On se retrouve donc rapidement confronté à des choix de dates qui ne nous correspondent pas.

Enfin, il faut aussi pouvoir trouver un retour aux mêmes conditions. Aligner ces deux critères devient alors improbable. Tout cela, combiné aux frais du voyage, cela éloigne donc le fantasme d'un l'aller/retour à 2 euros. En revanche on peut mettre une alerte pour une date qui nous intéresse afin de saisir une voiture lorsqu'elle sera disponible. Et pour ceux qui n'ont pas trop de contraintes de date, le service s'avère carrément compétitif.

Louer une voiture pour 1 euro, utiliser les objets des autres, ne plus payer sa place de parking... des
start-up tentent de faire passer quelqu'un d'autre à la caisse que le consommateur. En amont de l'été, Clubic Pro s'intéresse à ces « business de malins » qui permettent de passer des vacances gratuites.
Ces sociétés seront présentées dans un reportage de Capital diffusé dimanche 5 juin 2016 sur M6.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Netflix menace les partages de compte entre amis
La filière éolienne française se porte bien et continue de créer des emplois
Une nouvelle taxe appliquée sur les billets d'avion dès 2020, pour financer les transports propres
Tesla apporte des améliorations à sa Model 3 (et des hausses de prix)
Vers des batteries lithium-CO2 rechargeables ?
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires
La bande annonce de Star Wars, l'ascension de Skywalker, est là !
Du code malveillant utilise un format audio pour éviter les antivirus
19 heures et 16 minutes : Qantas s'offre le record du plus long vol du transport aérien

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top