En Australie, un système de "face-matching" pour accéder au porno sur Internet ?

02 novembre 2019 à 09h00
0
Pornographie

Le gouvernement australien souhaite imposer aux éditeurs de sites pour adultes un dispositif de reconnaissance faciale qui se baserait sur les photos utilisées pour les cartes d'identité et permis de conduire.

Le porno est dans le viseur des autorités australiennes. Le ministère de l'intérieur local souhaite imposer aux éditeurs de plateformes pour adultes l'adoption d'un système d'identification biométrique permettant de vérifier l'âge des visiteurs.

Une identification faciale obligatoire pour accéder à ses sites porno préférés

Cette proposition vient en complément d'une réglementation à l'étude par les parlementaires australiens, qui souhaitent imposer un contrôle plus strict sur les sites pornographiques mais également les plateformes de jeu d'argent en ligne.

Pour vérifier l'âge des visiteurs, le ministère utiliserait ses propres bases de données, constituées des photos utilisées par les citoyens australiens lors de la création de leur carte d'identité ou de leur permis de conduire. Les administrations et la police australienne utilisent déjà des systèmes de vérification similaires pour éviter les fraudes et les usurpations d'identité.

« Cela pourrait aider à la vérification de l'âge, par exemple en empêchant un mineur d'utiliser le permis de conduire de ses parents pour contourner les contrôles », explique le ministère de l'Intérieur dans une note adressée au Parlement.

Le débat fait rage entre protecteurs des droits de l'enfant et défenseurs de la vie privée

La question de la vérification de l'âge fait l'objet de vives discussions en Australie. D'un côté, divers groupes religieux militent activement pour protéger les mineurs de contenus inadaptés à leur âge. De l'autre les défenseurs des libertés individuelles craignent pour la protection de la vie privée des utilisateurs et de leur libre accès à de la pornographie.

Reste également la question de l'application. On imagine les sites porno rechigner à intégrer un tel dispositif qui leur ferait perdre une audience certes significative mais négligeable au niveau mondial. Ces plateformes sont d'ailleurs hébergées en règle générale à l'étranger et on ne sait pas comment l'Australie pourrait légalement leur imposer cette mesure.

Une disposition similaire avait été débattue en Grande-Bretagne il y a quelques mois avant d'être abandonnée début octobre. Le gouvernement a cédé face aux nombreuses difficultés pratiques de mise en oeuvre et surtout aux critiques l'accusant de vouloir constituer un grand fichier national répertoriant les adeptes des films pour adultes.

Source : CNET
6
7
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Covid-19 : Twitter connaît une hausse de 900% des discours racistes contre la Chine
Coronavirus : le traçage numérique
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
Le stockage d’énergie sous forme d’hydrogène fait un bond en avant
Xiaomi lancera la très attendue Mi TV 4S 65
Des Macbook propulsés par des processeurs ARM prévus pour l'an prochain
Office 365 devient Microsoft 365 et fait le plein de nouveautés
Folding@home dépasse l'ExaFLOP pour lutter contre le Coronavirus
Renault prête 1 300 véhicules au personnel soignant, dont 300 ZOE électriques
scroll top