En Australie, un système de "face-matching" pour accéder au porno sur Internet ?

Mathieu Grumiaux Contributeur
02 novembre 2019 à 09h00
0
Pornographie

Le gouvernement australien souhaite imposer aux éditeurs de sites pour adultes un dispositif de reconnaissance faciale qui se baserait sur les photos utilisées pour les cartes d'identité et permis de conduire.

Le porno est dans le viseur des autorités australiennes. Le ministère de l'intérieur local souhaite imposer aux éditeurs de plateformes pour adultes l'adoption d'un système d'identification biométrique permettant de vérifier l'âge des visiteurs.

Une identification faciale obligatoire pour accéder à ses sites porno préférés

Cette proposition vient en complément d'une réglementation à l'étude par les parlementaires australiens, qui souhaitent imposer un contrôle plus strict sur les sites pornographiques mais également les plateformes de jeu d'argent en ligne.

Pour vérifier l'âge des visiteurs, le ministère utiliserait ses propres bases de données, constituées des photos utilisées par les citoyens australiens lors de la création de leur carte d'identité ou de leur permis de conduire. Les administrations et la police australienne utilisent déjà des systèmes de vérification similaires pour éviter les fraudes et les usurpations d'identité.

« Cela pourrait aider à la vérification de l'âge, par exemple en empêchant un mineur d'utiliser le permis de conduire de ses parents pour contourner les contrôles », explique le ministère de l'Intérieur dans une note adressée au Parlement.

Le débat fait rage entre protecteurs des droits de l'enfant et défenseurs de la vie privée

La question de la vérification de l'âge fait l'objet de vives discussions en Australie. D'un côté, divers groupes religieux militent activement pour protéger les mineurs de contenus inadaptés à leur âge. De l'autre les défenseurs des libertés individuelles craignent pour la protection de la vie privée des utilisateurs et de leur libre accès à de la pornographie.

Reste également la question de l'application. On imagine les sites porno rechigner à intégrer un tel dispositif qui leur ferait perdre une audience certes significative mais négligeable au niveau mondial. Ces plateformes sont d'ailleurs hébergées en règle générale à l'étranger et on ne sait pas comment l'Australie pourrait légalement leur imposer cette mesure.

Une disposition similaire avait été débattue en Grande-Bretagne il y a quelques mois avant d'être abandonnée début octobre. Le gouvernement a cédé face aux nombreuses difficultés pratiques de mise en oeuvre et surtout aux critiques l'accusant de vouloir constituer un grand fichier national répertoriant les adeptes des films pour adultes.

Source : CNET
6 réponses
7 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla : Elon Musk a tranché, la Gigafactory 4 sera construite en Allemagne, préférée à la France
Le Japon va-t-il vraiment déverser de l’eau radioactive dans l’océan ?
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
BMW s'intéresse de près à la charge bidirectionnelle
Windows 10 : la mise à jour (1909) de novembre 2019 est là !
À Marseille, un radar en test mesure le niveau de pollution des véhicules
Les camions électriques Volvo sont désormais en vente (et bientôt sur nos routes)
Selon Bloomberg, un MacBook 16
Plombé par son coût environnemental, le projet géant EuropaCity tombe à l'eau
Facebook active la caméra et le micro des iPhone en permanence sans en avertir les utilisateurs

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top